7.5/10

Adventurers (The)

The Adventurers est un pari triplement réussi : être arrivé à en faire un jeu à thème fort, facile d'accès et relativement court (environ 30/45 minutes la partie) démontre la maîtrise des concepteurs du jeu et cela malgré une relative simplicité.

Si Richard Chamberlain a éveillé en vous une envie de découvrir des trésors enfouis lorsque vous l'avez découvert dans Allan Quatermain et les Mines du Roi Salomon, si Harrison Ford vous a paru tellement cool quand vous l'avez vu manier le fouet dans Indiana Jones, si vous avez pensé que les aventurières étaient plus sexy que vous ne le pensiez lorsque vous avez vu Angelina Jolie dans Tomb Raider, alors réalisez un fantasme et rejoignez vous aussi l'élite des chasseurs de trésors en vous prenant pour l'un d'eux... Rejoignez The Adventurers !

Les trésors que vous pouvez espérer trouver dans le templs
Les trésors que vous pouvez
espérer trouver dans le templs
The Adventurers, est donc un jeu de chasse aux trésors. Chaque joueur incarne un aventurier enfermé dans un ancien temple Maya et prêt à prendre tous les risques pour déjouer les différents pièges afin d'en ressortir vivant, et si possible les bras chargés d'un maximum de trésors archéologiques. C'est un jeu individuel dans la plus pure tradition du « chacun pour soi » où le plus rapide (et chanceux) l'emporte. Les mécanismes du jeu sont très simples. Chaque aventurier dispose d'un certain nombre d'actions qui varie selon son poids de charge et donc des trésors qu'il a déjà amassés. En clair, plus vous avez pillé le temple Maya et plus vous allez vous traîner et être handicapé. A chacun de trouver alors le juste équilibre. Les actions possibles sont par la suite des plus classiques : avancer d'une case ou bien fouiller un endroit pour espérer y trouver un trésor (représenté par des cartes avec des valeurs allant de un à six, le gagnant étant au final celui qui totalisera le plus de points) ou bien encore essayer de trouver un indice pour déjouer un piège.

Les figurines une fois peintes
Les figurines une fois peintes
Et oui, car qui dit temple Maya, dit trésors, mais dit aussi pièges mortels tueurs d'aventuriers. Vous aurez droit dans le désordre à des murs compacteurs, de la lave en fusion, un pont branlant et vermoulu, des chutes d'eau, et une boule de pierre géante qui n'aura de cesse de vouloir vous écraser durant toute la partie. The Adventurers fait donc partie de ces jeux à thème fort sur la chasse au trésors sur fond de pièges retorses et de course contre la montre et qui peut rappeler aux plus anciens La Pierre de Sang ou bien encore l'Île Infernale. L'ambiance « archéologie » et « pilleurs de tombes » est au top grâce à un matériel d'une qualité certaine (avec des pièges représentés en trois dimensions comme les murs qui se rétractent, la boule géante ou bien le pont de bois) et à des illustrations et des personnages hauts en couleurs qui mettent tout de suite dans le bain.

Quelques fiches d'aventuriers
Quelques fiches d'aventuriers
Les règles du jeu sont simples et faciles d'accès sans pour autant être simplistes car il y a des particularités pour chaque passages différents du jeu (les trésors d'alcôve ne s'obtiennent pas de la même manière que les autres trésors situés dans les différentes salles, les passages de lave en fusion demandent un petit exercice de mémorisation, la sortie des chutes d'eau nécessite de ne pas être trop chargé sous peine de couler à pic etc... ). Les novices pourront donc y trouver rapidement leur place, le peu de mécanismes tactiques et de stratégie y étant sûrement pour quelque chose... Mais ce n'est pas forcément ce que l'on demande à ce genre de jeu. Attention je ne suis pas en train de dire que ce jeu est dépourvu de stratégie. Je dis simplement que le mécanisme sera toujours le même jusqu'à la fin de la partie : trouver le juste équilibre entre votre poids de charge (et donc des trésors récoltés) et votre survie (pour échapper aux pièges mortels du temple).

La version non peinte des aventuriers et de la boule géante
La version non peinte des aventuriers
et de la boule géante
Et pour cela, The Adventurers regorge de bonnes idées comme par exemple le fait de jouer avec un deuxième personnage qui peut prendre la suite du premier en cas de mort prématurée (ce qui dans tout autre jeu a le défaut d'exclure le joueur du jeu, une fois son personnage trépassé). Autre exemple, les capacités spéciales propres à chacun des différents personnages et qui ajoutent une petite dose de stratégie, comme par exemple le Professeur Trevor Griffith et sa capacité « Linguistique » qui peut vérifier à distance si l'une des tuiles de la salle de lave est piégée ou non, ou bien encore Len Tso Yau et sa capacité « crochetage » qui lui permet d'obtenir des trésors d'alcôve beaucoup plus facilement. Citons enfin, même si cela n'a rien à voir avec la stratégie mais plutôt avec le plaisir de l'œil, le pack des seize figurines de personnages superbement peintes que l'on peut acquérir (certes pour environ trente euros) et qui contribue grandement à l'immersion du joueur.

Le plateau de jeu
Le plateau de jeu
Toutefois The Adventurers n'est pas exempt de défauts. Tout d'abord la rejouabilité du jeu est moyenne. En effet une fois la phase de découverte achevée, on se surprend à faire un peu toujours le même parcours et à prendre les trésors un peu toujours aux mêmes endroits (délaissant certaines parties). En effet, le parcours mûrs-alcôves-rivière est le plus sécuritaire. Le passage de lave et du pont de bois sont en général délaissés car ne rapportant pas assez de trésors par rapport aux risques encourus à les traverser. Face à des adversaires un peu chevronnés, la différence se fera donc uniquement sur le tirage des cartes trésors et donc en définitive sur de la chance. Autre point sujet à controverse, les capacités spéciales des différents personnages où il y a là  un gros déséquilibre. Certains personnages sont clairement avantagés par rapport à d'autres. En effet un « Sprint » qui ne donne qu'une case de mouvement de plus, ne fait pas vraiment le poids en terme d'utilité par rapport à un « Natation » qui évite de voir son perso mourir ou se décharger de trois trésors lors de la fin du passage des chutes d'eau. Enfin dernier point noir, le peu de stratégie qu'occasionne le jeu. Certes il y a les pièges à éviter et la gestion de son personnage par rapport à sa charge de trésor mais dans l'ensemble on regrette un peu de ne pas avoir la main sur autre chose que son personnage et en particulier sur les pièges. On regarde ce que fait l'adversaire et on assiste à sa victoire ou à sa défaite mais sans y être véritablement pour quelque chose. Le manque d'interactivité avec les pièges se fait donc rapidement sentir. On aurait aimé pouvoir actionner et mettre en place nous même des pièges afin de gêner l'adversaire. A ce titre on peut signaler une alternative de règle plutôt judicieuse qui permet justement d'interagir un peu plus avec les autres personnages, qui se nomme « Pierre de Discorde » et qui se trouve ici.

La jeune Maya Arely Tamay
La jeune Maya
Arely Tamay
En bref, The Adventurers n'est pas passé loin du sans faute. Mais il reste, malgré ces quelques défauts, un jeu à thème fort et extrêmement bien rendu, rapide, sympathique, rythmé (par l'avancée de la boule) et sans temps morts. Crée pour un public assez large (joueurs assez jeunes, joueurs occasionnels, hard-core gamers qui veulent faire un break entre deux campagnes de Descent ou d'Horreur à Arkham etc...), il nécessitera toutefois de s'y plonger avec un maximum de joueurs afin d'en être le plus intéressant possible. En effet, à cinq ou six joueurs, les réserves de trésors s'épuisent beaucoup plus rapidement et on a du coup un véritable intérêt à prendre de vitesse ses adversaires. De plus, le suspense dure en général jusqu'à la toute dernière minute car les cases de fin sont les plus difficiles à parcourir et il n'est pas rare que la boule nous talonnent dans ces moments-là. La valeur des cartes trésors reste cachée jusqu'au décompte final ce qui contribue également à maintenir l'intérêt jusqu'au bout. On attend donc avec impatience une éventuelle extension qui proposerait par exemple un nouveau plateau de jeu collé au premier avec pléthores de nouveaux mécanismes et pièges que l'on pourrait actionner nous même afin d'accroître l'interactivité entre joueurs.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    1 commentaires

    • Islara

      24/12/2010 à 10h43

      Répondre

      Mouaif... Personnellement, au contraire, je n'ai pas envie à chaque fois de prendre le même chemin.  Ca dépendra en partie du nombre de trésors que j'ai déjà et de la capacité spéciale de mon perso.


      Les chemins sécuritaires ne sont pas les mêmes pour tout le monde et c'est bien amusant de prendre le risque d'aller dans la lave.


      Sinon, le jeu est un peu court, il ne faut pas hésiter à faire plusieurs parties et à jouer, en effet, à 4-5 personnes pour que ce soit plus intense et drôle.

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

    Rubriques