8.5/10

Agone

Agone s'est imposé avec le temps comme un classique du jeu de rôles, avec un univers fouillé. Une réussite.

Agone est un Inspiré. Il est titulaire malgré lui d'une destinée hors du commun. Fils du terrible baron de Rochronde, il est envoyé, à la mort de celui-ci, à l'école du Sombre-Jour, afin d'y devenir un puissant, joueur et pièce sur l'échiquier de l'Harmonde, univers des romans des Royaumes Crépusculaires.

Le jeu de rôle Agone est basé sur les romans de Mathieu Gaborit Les Royaumes Crépusculaires parus aux éditions Mnémos. C'est à l'équipe de Multisim qu'est revenu le soin de développer cet univers. Et le moins qu'on puisse dire est qu'ils ont fait du bon boulot.

Au commencement étaient les Muses. Au rythme de leurs ballets fut créé l'Harmonde. Au nombre de 4, les Muses décidèrent de créer un cinquième être, quintessence des 4 premières demoiselles. Le Masque fut enfanté. Malheureusement, les Muses, semble-t-il, commirent une légère erreur. Au lieu de forger une entité de bien, elles créèrent un être d'une perfection toute maléfique. Cette graine de tyran, sorte de machiavel ultime, commença à corrompre la création des Muses (l'Harmonde) et enfanta Diurne et Nox, respectivement personnifications du jour et de la nuit, afin de servir ses intrigues. Pour contrer l'influence grandissante de leur enfant, les Muses façonnèrent l'impartial Janus, un autre Eternel, capable d'accorder l'Harmonde à ses verdicts, se posant en garant de l'Equilibre.

Avec Janus vinrent les Saisons et ses Dames. Celles-ci créèrent les races. 3 par saisons : lutins, farfadets, satyres, ogres, minotaures, géants, pixies, drakoniens, fées noires, nains et méduses. De son côté, le Masque ne resta pas inactif, créa l'homme, faible dans sa chair et dans son âme... malléable. Implacable, le Masque contraignit les Muses à un quasi exil, séduisit la Dame de l'Automne, asservit Nox.

Dans un dernier et peut-être vain espoir, les Muses sacrifièrent Diurne, éclatant son âme en une myriade de flammes qu'elles insufflèrent aux mortels pour perpétuer le combat contre le Masque.

Aujourd'hui, le Masque gagne du terrain, détruisant ou corrompant les Inspirés, porteurs des flammes. La genèse de l'Harmonde est perdue, oubliée. Il ne resterait plus que 1001 flammes pour contrer le Masque. Ainsi, entre intrigues et coups d'éclat, les Inspirés font leur baroud d'honneur, combattant à l'aveugle un ennemi qu'ils ne connaissent pas.

Vous l'aurez peut-être compris, les joueurs d'Agone vont incarner des Inspirés. Le maître du jeu est appelé quant à lui ‘Eminence Grise', disciple du Sombre-Jour et maître ès intrigues. L' Aventure commence en 1450, date qui permet de faire un parallèle entre l'ambiance de jeu et le 15ème siècle en Europe. On pourrait passer un bon moment à vanter Agone. On va donc, à regret, faire court. La magie est expéditive. Elle se pratique de deux façons : à travers les Danseurs, petites créatures féeriques que le mage dirige pour créer un effet magique (bravo pour l'originalité M. Gaborit !) ou par la pratique d'un art (peinture, architecture, musique et chant) qui, pratiqué à la perfection, imprègne l'oeuvre de magie. Les illustrations sont bien plus que correctes. Le système de jeu est simple et efficace (tous les jets se font au dé de 10), la création du personnage n'est en théorie pas trop longue mais s'éternise de toute façon devant votre joueur, figé par un sourire béat ou suant et cogitant pour tirer parti des règles, au choix. Une gestion de la Corruption (points d'Effroi, points de Perfidie) va mettre vos joueurs au supplice ! Le background est un abîme sans fond : 13 races, une charge, une profession, avantages/défauts, un domaine à gérer, le Masque et l'Ombre en toile de fond, des mystères et des intrigues à la truelle... y a de quoi faire. On nous mâche le travail en nous citant Conan, le Nom de la Rose, l'Appel de Cthulhu comme repère d'ambiance pour Agone ce qui a le mérite d'être franc et clair.

On retrouve à la création du jeu de rôle des Royaumes Crépusculaires, évidemment Mathieu Gaborit, les pros de chez Multisim dont Tristan Lhomme (un increvable de chez Casus), Célia Chazel (la miss des éditions Mnémos) et bien d'autres.

Conclusion... Agone est disponible aux States, ce qui est suffisamment exceptionnel pour être signalé. Que du bon.

A découvrir

Kult

Partager cet article
A voir

Loup-garou

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • ares

    30/06/2003 à 00h00

    Répondre

    un des meilleurs jeux auxquels je n'ai jamais joué! l'originalité du monde et de l'intrigue de base est génial. la magie est abordée d'une façon inhabituelle et intéressante.
    je ne lui mets que 9 sur 10 parce que je suis un peu bourrin sur les bords et que le combat manque un peu de description dans les dégats occasionnés... poumon perforé avec une gerbe de sang giclant par ci-par là...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques