7.5/10

Baratin

Au départ je n'y croyais pas. Partir d'un concept à vocation éducative : faire des phrases correctes grammaticalement, pour en retirer de l'amusement...
Difficile à croire pour vous aussi, non ? Pourtant, Baratin tient le pari et parvient à nous emmener dans un monde social où le français correct et l'absurdité la plus raisonnée sont maîtres.

Découverte

La boîte de jeu, environ de la taille de celle d'un Monopoly classique, s'ouvre sur une quantité non négligeable de petits cartons portant des mots différents. Un mot par carton (recto/verso), un verbe, un adjectif, un article... tout le vocabulaire français s'y retrouve. Deux cartons restent d'une blancheur immaculée, les "jokers" (pourquoi deux ? Afin d'en avoir un de rechange, typiquement le genre d'initiative qui montre l'intérêt que portent les auteurs à la réalisation de leur jeu). A côté, un totem couleur jaune chantier. J'ai même envie de l'appeler panneau de signalisation, puisqu'il est constitué d'une base, d'un mât, et d'un double film plastique permettant d'y insérer huit cartes. A sa base, une encoche permet d'insérer un joker. Dans la boîte, on trouve aussi un sac de pioche, et surtout, un paquet de cartes, chacune dotée de quatre morceaux de phrases.

Fonctionnement du camembert tigré aux pattes velues

Après avoir trouvé quelques joueurs (plus on est de fous...), la partie commence. Huit cartons sont tirés au hasard et disposés sur le panneau indicateur. Un nombre, de 1 à 4 est choisi : on lit le morceau de phrase correspondant sur une carte que l'on pioche.
La phase de réflexion commence. Il faut assembler le morceau de phrase avec les mots disponibles sur le totem. Le joker permet d'utiliser un mot en plus, peu importe lequel.
Les joueurs ont un certains temps (quelques minutes) pour mener cette recherche. Ils doivent former une phrase qui utilise le plus possible de mots.
A l'issu du temps imparti, le joueur le plus performant énonce son résultat. Si la phrase semble farfelue, il doit justifier le sens. Si l'assemblée valide son offre, il remporte le point.

Le Baratin c'est de la folie en branches sous les entrepôts

Le concept est posé, les règles aussi. Baratin, c'est le mot qu'il faut retenir. Baratin est purement orienté humour et communication. Une fois que l'habitude d'assembler les mots est prise, on se force à établir les phrases les plus absurdes qui soient. Quitte à baratiner les autres joueurs ensuite afin de les persuader de nous accorder le point. Pour inciter au décalage, les morceaux de phrases présents sur les cartes sont quelques peu... étranges. Pour ne pas vous gâcher la surprise, je ne vous donnerai pas d'exemples concrets, sachez juste que l'ambiguïté est cultivée et la bizarrerie de mise. "sous la douche", "portant un collant", "avec de l'herbe", "avec plaisir", "sans son chien", c'est typiquement cet esprit là. Et baratiner les collègues pour faire passer "machine rêvait de la pompe à essence en or sous la tamise", c'est parfois compliqué !

Jamais maudire le chien rouge de la tante Arthur

Entre amis, pour passer une soirée sympathique, en rigolant sans pour autant sombrer dans la réflexion zéro, sortez Baratin. Ca décoincera les plus timides et ça fera sourire les plus renfermés !

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques