9/10

BattleStar Galactica - Pégasus

Après la réussite du semi-coopératif BattleStar Galactica, Edge nous plonge à nouveau dans ce monde empli de Cylons avec l'extension Pegasus qui apporte du neuf !

BattleStar Galactica est un jeu de plateau coopératif basé sur la série éponyme. L'extension Pegasus offre de nouveaux personnages, et permet aussi de découvrir une dimension supplémentaire avec la possibilité de jouer un chef Cylon qui a ses propres objectifs.

Le plateau du BattleStar Pegasus
Le plateau du BattleStar Pegasus
Pegasus
, le hall d'embarquement.

Lorsque l'on ouvre une boite de l'extension de BSG, nous y trouvons un nouveau livret de règle, de nouveaux pions personnages, avec leurs cartes respectives, deux nouveaux plateaux : le BattleStar Pegasus ainsi que Nouvelle Caprica. De nouvelles cartes crise, compétence sont intégrées, des pions occupation et dégats du Pegasus. Ajoutons à cela une modification des lieux Cylon par un carton superposable.
En somme, beaucoup de nouveau matériel. Mais surtout, surtout... On remplace les Vaisseaux-mères Cylons en carton par des versions en plastique en trois dimensions, sisi, une révolution ! A part cette modification, tout le reste est dans la même veine que le matériel du jeu de base. Du bon matériel en somme.

Pegasus, la salle des machines.Le plateau de Nouvelle Caprica
Le plateau de Nouvelle Caprica

Beaucoup de modifications apportées au jeu de base sont disponibles dans Pegasus. Cependant, il est possible de les utiliser indépendamment. En voici la liste des plus importantes :

-          Ajout d'objectif Nouvelle Caprica. Au lieu de gagner en sautant une dernière fois, les humains doivent se rendre sur Nouvelle Caprica, survivre à l'occupation Cylon, préparer les vaisseaux civils à retourner en orbite pour le retour du Galactica et du Pegasus qui avaient disparu. Une fois tous les vaisseaux civils en orbite, l'amiral fait sauter la flotte pour gagner.

-          Ajout d'un nouveau genre de personnage : le Chef Cylon. Il a un objectif caché qui peut être positif pour les humains ou positif pour les Cylons, mais aussi parfois équilibré entre les deux, et c'est le plus délicat. Parmi ces chefs Cylon, nous retrouvons Caprica 6 ! Et oui, beaucoup avaient été déçus de ne pas la voir dans le jeu de base, la voici ! De même, Cavil et Leoben font leur apparition. Le leader Cylon peut s'infiltrer dans la flotte humaine.

-          De nouveaux personnages : Helena Cain (chef militaire), Ellen Tigh (Leader Politique), Kat (pilote) et Dualla.

-          Le plateau du Pegasus où l'on retrouve quatre lieux d'importance. Le Sas, mon préféré, permet de tuer un personnage. Si le joueur est Cylon, il ne peut pas se révéler et donc gagner le bénéfice de cette révélation et est automatiquement transféré sur les sites Cylons. S'il est humain, la flotte perd un point de moral et le joueur choisi un nouveau personnage.
On y retrouve aussi  la salle des moteurs qui permet d'avancer obligatoirement le moteur de saut, que la carte crise ait le symbole ou non. La case CIC du Pegasus  qui permet de tirer sur les basestars. Et pour terminer, les batteries qui permettent de cibler des raider. Ces deux dernières cases comportent des risques. En cas d'échec de jet de dé, le Pegasus ou des vaisseaux civils peuvent être touchés.

-          Les cartes de compétence traitrise ajoutent des possibilités de nuisance pour les Cylons, tant par leurs actions potentielles, que par leur effet négatif durant les tests de compétence.

Caprica six, leader Cylon
Caprica six, leader Cylon
Pegasus
, on embarque pour Nouvelle Caprica !

Il faut bien l'avouer, cette extension renouvelle réellement le jeu. En plus d'ajouter une dimension supplémentaire par l'apparition des chefs Cylons et de leurs objectifs secrets, elle permet de diversifier les possibilités d'action. Seul bémol à mon gout, l'objectif Nouvelle Caprica n'est pas très intéressant. Mais cela reste un avis purement subjectif et reste le seul point noir de Pegasus.
Les nouveaux personnages, tant les chefs Cylon que Dualla ou Helena sont particulièrement sympathiques.
Pegasus est donc une réussite, nuancée certes, mais une belle réussite tout de même. Il est conseillé à tous les fans du jeu et de la série de se la procurer, principalement pour l'ajout majeur, à mon gout, des objectifs cachés des chefs Cylon.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques