8/10

Carcassonne, gagner en se couchant dans les champs

Un incontournable du genre, élu Spiel des Jahres 2001. Des règles accessibles : sympa pour les débutants, la possibilité de développer des stratégies : sympa pour les joueurs expérimentés.

Carcassonne, d'accord c'est une ville, mais on ne va pas faire du tourisme et c'est pas ici que vous allez trouver de bonnes adresses pour votre prochain séjour en Languedoc-Roussillon. Je vais vous parler du célèbre jeu de placement de tuiles, je dis "célèbre" car Carcassonne, c'est un peu une référence en la matière. Ce jeu a remporté depuis sa création un vif succès, il a notamment été récompensé en 2001 par le Spiel des Jahres du salon du jeu d'Essen (prix qui a été attribué à des jeux comme Les aventuriers du rail en 2004 ou Dixit en 2010, deux autres jeux superbes plébiscités par l'équipe "jeux de société" de Krinein).

Par ailleurs, Carcassonne a fait l'objet de plusieurs extensions (de nouvelles sont même prévues pour sortir prochainement), d'une adaptation en jeu de cartes (Cartecassonne), il est sorti aussi une version "préhistorique" (bien moins jolie visuellement et plus complexe au niveau des règles que la version principale) et une version junior Mon premier Carcassonne pour les 3-8 ans, il en existe même une version en jeu vidéo. C'est dire le succès et la volonté de l'éditeur de faire plaisir aux fans en proposant de renouveler le plaisir du jeu par ces variantes ; bon ne soyons pas naïf, faire plaisir au fans d'accord mais peut être aussi en profiter pour surfer de manière intéressée sur ce succès. En tout cas mérité.

Un jeu de base accessible



Le contenu de la boîte

 

Concentrons-nous sur le jeu de base, celui qu'on trouve le plus communément dans les boutiques de jeux, parce que, quand on découvre un jeu, on ne va pas s'endetter sur trois générations pour s'offrir toutes les extensions. Pour peu que notre entourage soit moyennement joueur... la version initiale c'est suffisant. La boîte est constituée de 72 tuiles (plus 12 de l'extension  "la rivière" incluse dans la boîte de base).

 

Le "contexte" du jeu, qui explique son titre et ses graphismes, est l'époque médiévale et plus particulièrement de la lutte contre le catharisme (une hérésie chrétienne du XIIIème siècle) dont la ville de Carcassonne était un bastion. Voilà pour l'arrière-plan historico-religieux, qui n'intervient pas dans le déroulement du jeu, ça permet de comprendre pourquoi un jeu d'origine allemande porte un nom bien de chez nous.

 

Construire et partager l'espace commun

Le but du jeu est de construire des villes, des routes, des monastères et des champs, à l'aide de tuiles piochées au hasard. Pour s'approprier ces constructions, vous disposez des pions appelés "partisans" au nombre de sept, vous ne pouvez poser votre pion que sur la tuile que vous venez de placer. Quand la partie sur laquelle se trouve un pion est achevée (ville complète, route terminée, abbaye entourée), le joueur propriétaire du pion marque des points en fonction de la superficie et récupère le pion qu'il peut utiliser à nouveau lors d'un prochain tour. Attention, le stock de pions disponibles s'épuise vite lorsqu'on est engagé sur plusieurs constructions en même temps. C'est râlant de piocher une superbe abbaye et de ne pouvoir se l'approprier et ainsi de devoir la poser sans qu'elle ne puisse rien vous rapporter (conseil de jeu : gardez donc toujours un partisan sous le coude, ça peut vous rapporter gros).

Je précise qu'on ne peut venir squatter une construction appartenant déjà à  quelqu'un. Le seul moyen de se taper l'incruste et de partager les points de victoire liés à ce bâtiment est de construire à proximité et de relier les deux portions de bâtiment entre elles (c'est un peu vicieux mais c'est payant). Par contre on peut venir occuper des constructions déjà entamées mais que
Exemple de placement des tuiles (il manque les pions)
personne ne s'est encore approprié.

L'utilisation des paysans installés (je dirais même "couchés") dans les champs est un cas particulier. Ils sont immobilisés jusqu'à la fin de la partie, ce qui rend plus compliquée la gestion du stock de pions. Les points qu'ils rapportent (ou pas) sont comptés à la fin de la partie. La partie prend fin quand la dernière zone est posée. Le vainqueur est le joueur le plus avancé sur le plateau de score.

Une initiation facilitée par le partage du plateau

Tout le monde joue sur le même plateau que les joueurs agrandissent au fur et à mesure de la partie. Lorsque quelqu'un pioche, il montre sa tuile et on peut débattre avec le joueur du meilleur endroit où la placer (sauf chez les compétiteurs acharnés qui ne donneront pas forcément des conseils utiles). C'est plutôt sympathique pour les débutants qui peuvent s'amuser rapidement avec l'aide des autres joueurs sans maîtriser encore toutes les subtilités du jeu. C'est un bon moyen d'initier de nouveaux joueurs.


On pioche, on pose, on s'approprie, on marque des points

Un calcul des points un peu complexe de prime abord

Les premières fois que j'ai joué, j'étais soulagée de laisser à un joueur expérimenté le comptage des points. Si certains points s'engrangent au fur et à mesure de la construction de la ville, d'autres ne sont comptabilisés qu'en fin de partie : les constructions inachevées et surtout les paysans dans les champs, et ne croyez pas qu'ils font de la figuration. Bien souvent la partie peut basculer grâce à eux. Cela signifie qu'il faut une certaine pratique pour maîtriser les bons coups possibles, vous ne pourrez donc développer une stratégie qu'après quelques parties. En attendant, on prend quand même du plaisir à construire villes, chemins et monastères.

En famille, entre amis, en duel

Ce jeu est préconisé à partir de 10 ans, mais les enfants vers 8-9 ans peuvent s'amuser et participer sans problème (expérience vécue). Carcassonne est vraiment agréable à jouer et pas trop lassant car à chaque partie le plateau sera différent. Il se prête bien aux duels, ce qui est avantageux quand on n'a pas sous la main des amis joueurs ou sa famille au complet pour se faire une grosse soirée jeux. Posséder ce jeu dans sa ludothèque est un bon moyen de varier les plaisirs car le système de jeu n'est pas si courant.

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • artless

    18/03/2011 à 10h32

    Répondre

    Un très bon jeu dont la configuration à deux joueurs est tout aussi intéressante qu'à cinq, et c'est rare!
    Consommé également avec des moins de dix ans sans aucun problème. Même les règles de base sont aménageables, pour introduire progressivement les différentes tactiques et ne rebuter personne.
    Carcassonne a un petit côté "puzzle" ou "assemblage de cubes" qui réveille peut-être des souvenirs de petite-enfance, d'où l'amusement qu'on peut trouver à simplement assembler le plateau.http://jeu-societe.krinein.com/car ... 15190.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques