9/10

Citadelles - seconde édition

Voici un classique du jeu de cartes, édité par Millenium, qui a la côte chez un certain nombre de joueurs, non sans raison.

Citadelles est un jeu de construction qui mélange les aspects gestion et compétition agressive avec brio. L'objectif du jeu est de construire huit quartiers dans sa ville à l'aide de ressources récupérées en cours de partie. Plus les quartiers sont chers, plus ils rapporteront de points en fin de partie. Mais plus ils seront compliqués à bâtir en cours de jeu. De plus, chaque construction est associée à une couleur, et rapporte des ressources au personnage associé à cette couleur.


La valse des rôles.

A chaque tour de jeu - qui dure jusqu'à ce qu'un des joueurs ait fini son tour avec huit quartiers - chaque joueur choisit à tour de rôle, et secrètement, un personnage. Il passe ensuite le paquet au joueur suivant, qui prend le sien, et ainsi de suite. Un ou plusieurs personnages sont par ailleurs visibles de tous (leur nombre varie suivant le nombre de joueurs). Quelques exemples de rôles possibles :

- L'assassin : il joue en premier. Il tue un des personnages, sans savoir si celui-ci a été choisi par un joueur avant révélation de ce rôle, qui ne pourra agir à ce tour.
- Le magicien : il permet au joueur qui le possède d'échanger une partie de ses cartes quartiers avec la pioche ou la main d'un autre joueur.
- Condottière : chaque quartier rouge déjà construit par le joueur lui rapporte une pièce d'or au début du tour. Il peut détruire des quartiers adverses en payant son prix minoré d'une pièce d'or.

La stratégie consiste à tenter de deviner quels autres rôles ont été choisis, à voir selon son jeu quel rôle est le plus profitable, et à choisir le personnage le plus intéressant ou le plus surprenant - afin d'éviter de se faire assassiner ou voler - en fonction de ces paramètres.

De plus, des quartiers spéciaux permettent des actions particulières ou ont des effets spécifiques sur le jeu.

Cette deuxième édition de Citadelles comprend dix personnages en plus des huit originaux, ainsi que trois nouveaux quartiers. Si les quartiers apportent un réel plus au jeu, les personnages supplémentaires sont très puissants et doivent être utilisés avec parcimonie pour un jeu équilibré. Personnellement, j'évite de les utiliser le plus possible, ou alors de les utiliser tous pour une partie moins fine tactiquement mais assez amusante... si on n'en abuse pas.

Dernier aspect, et pas des moindres : les illustrations. Elles sont tout simplement magnifiques et font partie, sans hésitation possible, des plus belles cartes créées pour un jeu.


En bref, un jeu très agréable à jouer, assez rapide, généralement varié, et où aucune situation n'est totalement à l'abri d'un retournement. Citadelles est un jeu qui doit figurer dans toute ludothèque digne de ce nom !

A découvrir

Zombies!!!

Partager cet article

A propos de l'auteur

    2 commentaires

    • Maat

      08/11/2006 à 17h17

      Répondre

      Une chose à ajouter à ça : Je ne trouve pas les "nouveaux" personnages d'une utilité flagrante. D'ailleurs à presque toutes les parties qu'on a fait, on n'a que très rarement utilisé ces derniers. Peut-être par habitude ou nostalgie, mais pourtant, on est du genre à se lancer dans la nouveauté
      Sinon très bon classique en effet, mais on se lasse vite.

    • nazonfly

      26/07/2007 à 12h06

      Répondre

      J'ai joué à Citadelles pour la première fois il y a deux semaines. Après une petite demi-douzaine de partie, je trouve que ce jeu est vraiment très intéressant, les parties ne se ressemblant pas d'un jeu à l'autre. L'intérêt évidemment est de deviner quels personnages ont été pris par les adversaires. C'est ce qui apporte tout son sens au jeu.


      Avec des règles ultrasimples (une seule partie de jeu permet de les maîtriser), Citadelles  est un jeu pourtant intéressant, intelligent et qui peut même être drôle.


      Je ne suis pas tout à fait d'accord avec la critique : les personnages supplémentaires ne sont pas forcément plus puissants que les autres. Tout dépend de comment on les joue. En réalité, après une partie avec ces nouveaux personnages, nous sommes vite retournés aux anciens.


      Pour finir, niveau culturel, un condottiere est un mercenaire italien pour ceux qui ne sauraient pas! 

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

    Rubriques