6.5/10

Au Feu !

Cette réédition permettra à toute la famille de s'amuser un peu, mais les plus jeunes risquent d'être les seuls à crier "Encore !! encore !!"

Auteur de plus de 300 jeux et livres, Reiner Knizia nous livre encore un nouveau jeu. Enfin pas si nouveau que cela, puisque nous avons à faire à une réédition d'un jeu nommé HoneyBears. Il n'est plus question d'ours ou de miel à présent, mais d'hommes musclés, dégoulinants de sueurs, prêts à risquer leur vie pour sauver de jeunes femmes en détresse... bref, il s'agit désormais de pompiers. D'où un nom très surprenant : Au feu !

Le principe est original et ressemble vaguement à Vive le Roi, déjà superbement chroniqué ici même (ah, c'est moi qui l'avait fait ? Tiens, j'avais oublié... Hum..). En effet, le plateau représente un immeuble avec ses étages, et le jeu consiste à faire grimper un pompier jusqu'au toit, à l'aide de cartes. Il y a des points pour chaque étage, allant de 3 (le toit) à -1 (les 7 premiers étages), l'objectif étant de faire le maximum de points en multipliant le score de chaque pompier de couleur par les cartes qu'il vous reste.

plateau_250
Le plateau du jeu
C'est tout simple : il existe 2 types de cartes pour chaque couleur. Des cartes "marche" qui font avancer le pompier d'une case, et des cartes "cours" qui le font avancer de deux. Il y a aussi une couleur "joker" qui vous permet d'avancer le pompier de votre choix, mais ces cartes ne comptent pas dans pour le score.
S'il vous reste 2 cartes "cours" et 1 carte "marche" pour le pompier vert, et que celui-ci est à l'étage valant 2 points, vous marquez 2*2 + 1*2 soit 6 points. Et ainsi de suite.

On cerne donc là tout le dilemme du jeu : il faut faire grimper les pompiers à l'aide de cartes, mais ce sont ces cartes là qui nous donnent des points. Il faut donc espérer que les autres joueurs feront monter le pompier à votre place, et ça, ce n'est pas une mince affaire.
D'autant qu'il y a une autre subtilité, qui changent beaucoup de choses : pour chaque paire de "marche" de la même couleur dans votre main lors du décompte, vous marquez 5 fois la valeur du pompier. Ca n'a l'air de rien, mais croyez moi, ça influence de façon incroyable la stratégie. Deuxième subtilité : celui qui fait grimper le pompier tout en haut (et donc termine la manche) remporte 6 points.

carte_250
Une des cartes pompier
A l'image de Vive le Roi, c'est donc bien un jeu de bluff et de surprise : si tu fais grimper ce pompier, est-ce parce que tu veux qu'il gagne ou pour te débarrasser de tes cartes de sa couleur ? Et si tu sais que je sais que je pense comme ça, comment vas-tu jouer ?
On pourrait presque croire que Knizia a créé ce jeu après avoir lu la Théorie des jeux de Von Neumann et Morgenstern. Enfin presque.

Parce qu'en pratique, les stratégies seront surtout dictées par votre main, et celles de vos adversaires. On revient très souvent à un jeu similaire, les pompiers restant fréquemment à la même hauteur jusqu'à ce que l'un d'entre eux atteigne le sommet, et on compte les points. Au final, assez peu de rebondissements, ou de grosses surprises.

Pour ce qui est du design et du packaging (un mot anglais, ça fait toujours bien classe), on sent un réel soucis du détail. Tout est de très bonne qualité : la boite, très jolie, le plateau qui a le mérite de ne pas être trop bombé lorsqu'il est déplié, les cartes (55 au total) au dessin très sobre mais amplement suffisant, les quatre pompiers solides et épais, et l'intérieur qui permet de bien ranger le tout sans que ça se ballade.
Petit bémol malgré tout : les pions pompiers sont horriblement moches. Selon l'imaginaire du joueur, on y verra un animal dressé sur les pattes arrières en train de faire ses besoins, un chien sur les pattes avant et muni d'un bec en train de picorer le sol, ou tout autre monstruosité venues d'on ne sait où. En tout cas, il faut réfléchir un bon moment avant de distinguer un éventuel pompier courbé avec un seau d'eau derrière lui. Dommage, le jeu aurait été vraiment très joli sinon.

pion_250
Un pompier... Enfin je crois.
Au final, Au feu ! est un de ces petits jeux amusants, qui plaira à toute la famille, et qui permet d'être appréhendé très rapidement grâce à ses règles ultra simples. De plus, il ne vous occupera jamais plus de 40/45 minutes, même à 5 joueurs. Il y a sans doute peu de chances pour que vous enchaîniez des parties toute la nuit, mais il est à peu près certain que vous le ressortirez de temps en temps pour le faire découvrir ou même pour vous détendre un peu entre connaisseurs. Bref, un jeu qui servira toujours un moment ou un autre, mais qui n'est absolument pas un indispensable.

Partager cet article
A voir

Holidays

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques