9/10

L'Île Interdite : interdiction de ne pas y jouer !

Cette île-là ne mérite nullement d’être interdite à quiconque aime les jeux de société, quels qu’ils soient. Une petite boîte pour un grand jeu au concept maîtrisé à la perfection.

 

Si l'on vous parle d'une île, vous pensez tout de suite à Jack Sparrow et à Pirates des Caraïbes, à Myst et à des noms comme Amatéria, Riven ou Serenia, au film de The Island avec Ewan Mc Gregor et Scarlett Johansson, à Peter Pan, à L'île au trésor, à Tintin et l'île mystérieuse, à Lost et ses naufragés, à La Plage, le film de Danny Boyle. Mais en aucun cas vous ne pensez à L'île Interdite, le nouveau jeu de Cocktail Games édité chez Asmodée. Eh bien vous avez tort, car ce serait passer à côté d'une sacrée perle.


Un des lieux de l'île
Car à la devise « comment faire du bon avec du simple ? », ces gens-là ont tout compris. Le fonctionnement du jeu est archi simple (et confessé par les auteurs du jeu eux-mêmes) et pourtant tellement efficace. C'est un jeu d'équipe, ce qui veut dire que vous triomphez en équipe ou bien que vous irez nourrir les poissons en équipe aussi. Le but ? Des aventuriers sont parachutés sur une île mystérieuse et doivent travailler collectivement pour éviter que cette dernière ne sombre trop rapidement, afin d'avoir suffisamment de temps pour prendre les quatre artefacts suprêmes et réussir à s'échapper de l'île en hélicoptère. L'île est représentée par un certain nombre de tuiles de lieux (vingt-quatre), toutes plus enchanteresses et exotiques les unes que les autres.


Un des lieux où vous pouvez
récuperer le calice de l'onde
A partir de là, à chaque tour, un certain nombre de lieux de l'île vont commencer à être engloutis un par un dans un ordre aléatoire. Pour tenter de s'en sortir, les joueurs auront à chaque tour trois actions possibles comme se déplacer, assécher une tuile (et donc la rendre à nouveau praticable), échanger une carte, etc... Une fois leurs actions terminées, les joueurs piochent des cartes trésors pour tenter de gagner les trésors du lieu où ils se trouvent, avec quelques contraintes toutefois : vous ne pouvez pas transporter plus de cinq cartes avec vous. Il vous faut de plus réunir quatre cartes trésors identiques afin de vous emparer de l'un des quatre artefacts de l'île. Et enfin il existe parmi les cartes trésors, des cartes « montées des eaux » qui font monter le niveau de l'eau.



DR.Quelques élèments de jeu
Et c'est là que L'île Interdite prend tout son sens. A partir du moment où le niveau d'eau monte, les tuiles déjà inondées peuvent alors être complètement retirées du jeu. Et qui plus est, plus le niveau d'eau monte et plus le nombre de tuiles inondées, et donc retirées du jeu, augmente. Alors bien évidemment si vos aventuriers sont sur une tuile qui est retirée du jeu, votre personnage ne meurt pas mais est déplacé sur une tuile adjacente. Mais cela peut vous empêcher d'accéder au lieu qui vous aurait permis d'avoir un des artefacts, entraînant l'échec. La course à l'assèchement des tuiles est donc votre priorité. Mais sachant que l'île sombre, d'une manière générale, plus vite que votre capacité d'assèchement, c'est en général à des bons petits coups de stress que vous devrez faire face, d'autant plus que l'effet boule de neige est très présent.


La tuile du Cristal ardent
Disons le tout net, L'Île Interdite tient du concept du génie. Certes, il existe déjà de nombreux jeux similaires dans ce style. Mais L'Île Interdite en surclasse beaucoup. En ayant inventé un jeu simple mais intéressant, stratégique mais accessible,  Cocktail Games nous prouve encore une fois qu'un concept simple et bien maîtrisé est la clé d'un bon jeu. Car cette île-là relève tout simplement du côté addictif et l'on a vite fait d'enchaîner les parties à plusieurs, voire même tout seul. Et ce ne sont pas les magnifiques illustrations de C.B Canga qui nous feront dire le contraire. Véritable photographie interactive et inspirée d'univers tels que Myst, on se perd volontiers dans ce monde ultra imaginaire. Peu de jeux arrivent à ce point à immerger le joueur en se limitant à des cartes et des tuiles pour seul matériel.


Le Lagon Perdu
Et que dire du plaisir engendré par la mécanique du jeu. Bien huilée, calibrée à la carte près afin d'avoir un jeu parfaitement équilibré. Le jeu regorge également de petites choses qui le rendent intéressant sans l'alourdir. Par exemple, chacun de vos aventuriers possède un pouvoir unique, sans quoi récupérer les artefacts serait vraiment impossible. L'ingénieur peut par exemple assécher deux tuiles pour une action, le messager peut donner des cartes trésors à un autre joueur n'importe où sur l'île sans devoir être sur la même tuile, tandis que le pilote peut voler une fois par tour sur n'importe quelle tuile. Ces pouvoirs sont relativement équilibrés, et chacun est vraiment utile : aucun n'est laissé pour compte, chose assez rare dans ce genre de pratique pour être signalée.


Une tour qui rappelle
certains lieux de Myst...
La gestion des conditions de victoire et de défaite est également entièrement maîtrisée. Pour la victoire, c'est bien simple, il n'en existe qu'une seule : réussir à récupérer les quatre artefacts et à regagner tous ensemble la tuile Héliport. Pour les conditions de défaite, vous devrez jongler entre ne pas perdre les huit tuiles contenant les artefacts (deux pour chacun), ne pas laisser sombrer la tuile Héliport (votre seul moyen de sortie), perdre un joueur, et laisser le niveau de montée des eaux dépasser un certain seuil. Alors ce n'est, bien sûr, pas mission impossible de remporter une partie malgré cette flopée de conditions de défaites, et même si la chance joue forcément dans le tirage des cartes, un peu d'organisation accroîtra nettement vos chances de remporter la victoire. On notera d'ailleurs à ce sujet un niveau de difficulté ajustable, simple et bien pensé.


Le Rocher Fantôme
En bref, cette île-là ne mérite nullement d'être interdite à quiconque aime les jeux de société, quels qu'ils soient. Car c'est bien de cela dont il s'agit : un jeu multi générationnel qui possède la capacité de rassembler autour d'une même table, pour un plaisir partagé, à la fois des joueurs occasionnels comme des passionnés de tous âges et de tous horizons. Véritable bouffée d'oxygène pour gros joueurs aimant les gros jeux ainsi que pour amateurs éclairés, ce jeu-là est un réel succès. L'aspect plaisir est réellement présent sans pour autant s'embourber dans des règles longues et confuses. Une petite boîte pour un grand jeu au concept maîtrisé à la perfection.

A propos de l'auteur

    4 commentaires

    • Maat

      02/03/2011 à 13h51

      Répondre

      Une question fort courante de joueurs : Ça tourne aussi bien à deux qu'à plus ?http://jeu-societe.krinein.com/ile ... 15250.html

    • Ryo

      02/03/2011 à 14h16

      Répondre

      Oui : c'est différent mais le plaisir reste là. J'avoue que j'ai même fait de nombreuses parties tout seul...

    • Maat

      22/11/2011 à 12h37

      Répondre

      Tiens, j'y ai joué ce WE, moui, c'est gentillet je trouve. Je ne me suis pas passionné. Disons que ça doit plus être le cœur de cible pour des joueurs non hardcore gamers...

    • Ryo

      22/11/2011 à 12h58

      Répondre

      C'était ça que j'avais trouvé bien à l'époque : c'est qu'on n'est pas sur un produit hardcore gamers : j'y ai joué aussi bien avec des gamins de moins de 10 ans qu'avec des vieux de plus de 65 ans. c'est vraiment un jeu tout publique. je pense que je le mettrai dans la wish list de Noel.

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

    Rubriques