9/10

Monte Cristo nous dévoile son Secret

Le Comte de Monte Cristo a laissé derrière lui un vaste trésor. Vous êtes à la tête d'une équipe d'aventuriers qui va essayer de ramener le maximum de butin à Marseille. Pour se faire, vous devrez explorer les donjons du chateau d'If et être le premier à vous emparer des trésors.

Le Secret de Monte Cristo est le premier jeu édité à cent pour cent par Filosofia. Ces derniers nous avaient habitués à franciser nombres d'excellents jeux étrangers tels que Dominion, Un Monde Sans Fin en passant par Marchands du Moyen-âge.
Pour ce ballon d'essai, nos amis d'outre-Atlantique ont choisi de lancer un jeu crée par Charles Chevalier et Arnaud Urbon. Le premier a déjà été le co-auteur du très bon Intrigo, déjà aperçu sur Krinein. Ainsi, nous attendions beaucoup de ce jeu annonçant une innovation avec son système d'action slide.
La trame de l'histoire prend place au sein d'une adaptation libre du roman d'Alexandre Dumas, le Comte de Monte Cristo au château d'If, avec en toile de fond la citée Phocéenne.


Le plateau de jeu.
A quoi ressemblent ces trésors enfouis dans Le Secret de Monte Cristo ?

Lorsque l'on ouvre la très jolie boîte de Secret de Monte Cristo, on découvre peu de matériel. Un grand bout de carton qui deviendra, après un peu de bricolage l'action slide, quelques cartes sobrement illustrée, quelques pions en carton symbolisant les trésors et des pions aventuriers en bois. Puis on découvre ensuite un sac en toile et les fameuses billes que je trouve magnifiques. Tous les joueurs ont été tentés de les prendre dans la main pour les manipuler ! Il y a quatre billes jaunes et quatre vertes, tandis que les rouges et bleues sont au nombre de six, afin de permettre le jeu à deux. N'oublions pas l'essentiel : le plateau. Le château d'If représenté est sympathique, et l'arrière plan de la cité Marseillaise au soleil couchant est magnifique.

Comment trouver et ramener ces trésors ?
L'action slide.

Les règles du jeu du Secret de Monte Cristo tiennent sur une double page. C'est dire s'il n'y aura pas des tonnes à assimiler. Qui plus est, la simplicité d'apprentissage du jeu est un de ses points forts.
Tout commence avec l'action slide et ses billes qui déterminent l'ordre de jeu. Dans les règles il est dit que l'on doit placer au hasard les billes. Personnellement, je préfère préparer l'action slide dans un hasard organisé. En gros, je tire les quatre premières billes (ou trois selon le nombre de joueurs) et je les dispose. Ensuite, je fais en sorte que chaque couleur soit à toutes les places (de manière à ce que par exemple, le rouge ait une première place, une seconde, une troisième et une quatrième). Puis, chaque joueur récupère deux aventuriers dans sa réserve et on place un trésor par donjon.

Ceci fait, on peut démarrer la partie. Le premier à jouer est celui dont la bille de sa couleur se trouve en bas de la première action dans l'action slide. La première action permet au joueur actif de piocher autant de cartes qu'il y a de joueurs et de les distribuer selon ses désidératas. Sur ces cartes, on retrouve des aventuriers et des sacs. Les aventuriers en provenance de Marseille sont immédiatement ajoutés à la réserve des joueurs, prêts à entrer au château d'If. Les sacs colorés permettront de récupérer les trésors.
La deuxième action permet au joueur actif de placer jusqu'à trois de ses aventuriers dans les donjons. Tandis que les autres n'en placent qu'un. Il est aussi possible de placer un aventurier en zone bonus. Celles-ci permettent de gagner deux points de victoire directement, d'engranger une carte « joker » remplaçant n'importe quel sac de valeur un, de ramener jusqu'à trois aventuriers de Marseille dans sa réserve ou encore de placer deux aventuriers supplémentaires dans les donjons.
La troisième action permet au joueur actif de piocher trois trésors et de les placer à sa convenance. Sachant que chaque donjon a quatre emplacements pour les trésors et que dès qu'un donjon a son « camembert » de trésor complété, on entre en phase de décompte des trésors.
La quatrième et dernière action est appelée Shuffle. Le joueur actif peut déplacer une de ses billes jusqu'à deux vers le bas de l'action slide, ou bien monter la valeur d'un trésor d'un ou deux crans.

La phase de décompte intervient donc comme je l'ai dit à la troisième phase. Le joueur ayant le plus d'aventuriers dans le donjon décide s'il prend ou non des trésors de celui-ci, ensuite, quand il n'en veut plus, le suivant fait de même, et ainsi de suite jusqu'à ce que plus personne n'ait de trésor à prendre. Pour récupérer un trésor, il faut avoir un sac de taille suffisante à la couleur des gemmes, petite entorse au réalisme dont on ne tiendra pas rigueur. Il y a cinq couleurs différentes et chaque trésor a une valeur de revente comprise entre un et trois. Les points sont gagnés automatiquement, et sont calculés en fonction de la valeur de revente que l'on multiplie au nombre de trésors de la couleur. 
Lorsqu'un joueur arrive à 40 ou plus, le jeu s'arrête et celui ayant le plus grand score l'emporte.


Monte Cristo nous révèle enfin son secret !

Le Secret de Monte Cristo est d'une simplicité effarante. On l'assimile en une partie et cette simplicité dans les règles et l'enchainement rapide des tours de jeu permet de se concentrer assez rapidement sur la nécessaire et assurément intense réflexion qui nous attend. Il est aisé de se laisser porter par le courant et de jouer sans réfléchir, mais planifier ses actions en songeant à ce que vont faire les autres, placer ses billes de manière stratégique est d'une extrême jouissance intellectuelle. Chaque action a son importance et il faut être capable d'anticiper les choix de ses adversaires, tout en préparant à l'avance sa tactique.
Le Secret de Monte Cristo est aussi intéressant à deux joueurs qu'à trois ou quatre. Cependant, j'ai trouvé l'orientation des parties à deux complètement différente de celles à plus. 
Le temps annoncé pour une partie est de soixante minutes, mais si l'on veut jouer en exploitant à fond les possibilités tactiques, il faut en compter trente de plus minimum.
Filosofia et ses acolytes créateurs de jeu ont donc marqué, à mon sens, un grand coup avec ce premier jeu cent pour cent Filo simple et complexe à la fois. Gageons que cette action slide sera réutilisée pour de futurs rejetons du Secret de Monte Cristo tant elle est ingénieuse.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques