5.5/10

Off The Dead, au delà de la mort

Il y a des jeux comme Off The Dead que l'on aurait aimé apprécier. Il est des jeux comme celui-ci où la mouvance des avis est fort positive (il n'y a qu'à voir les votes sur Krinein), et donc on se demande si l'on n'a pas raté quelque chose. Une chose est certaine : le jeu est une superbe édition, à l'humour très Zombiesque. Pour le reste, je vous laisse lire la critique.

Un walking dead par-ci, un Zombie la blonde la brute et le truand par-là, un Zombie Lover de ce côté, un plantes contre zombies… On n'en finit pas en ce moment avec le thème des zombies. J'en veux pour preuve le nombre d'articles sur Krinein en relation avec des zombies ! Bref, Off The Dead est en plein dans la mouvance surexploitée des zombies. Qu'a-t-il donc de particulier pour sortir du lot ?
Eh bien c'est une toute jeune maison d'édition qui s'est montée exprès pour éditer ce petit jeu qui tient dans la poche. Une bande de potes que l'on a eu l'occasion d'interviewer chez Krinein.
Allez, c'est parti, on ouvre la boite !


Un zombie tout faible.
Des zombies qui font penser à Left 4 Dead

Lorsque l'on découvre la boite d'Off the dead, ce qui frappe, c'est le grand soin apporté aux graphismes. On le constate dès la première image. C'est propre, beau et très bien lissé. En effet, ils ont été quelques-uns à bosser sur ces graphismes ! Ainsi, on retrouve des cartes magnifiquement illustrées, avec des légendes souvent bien pensées, pile poil dans le thème zombie, avec les répliques types. Les personnages sont bien reproduits, et l'on se plonge directement dans cet univers. Les zombies nous rappellent quelque peu ceux de Left 4 Dead. Clin d'œil volontaire ou cliché habituel, je ne suis pas assez fan de zombie pour me prononcer !
On ajoute un dé et quelques pions d'infection, et le tout rentre dans la boite.


Une carte personnage.
Tu veux bouffer du zombie ? Ben non en fait ce sont eux qui vont te bouffer !

Dans Off The Dead, on a le choix entre la règle classique et la règle avancée. Je suggère à tout le monde de se lancer directement dans la règle avancée, qui apporte plus de diversité. Ne vous inquiétez pas, je mentionnerai les changements vis-à-vis de la règle de base.
Pour commencer, il faut choisir son personnage ! Evidemment, le grand classique cheerleader, le flic black, l'infirmière, la mamie avec Kiki (j'adore celle-là) et le clodo. Chaque personnage présente un avantage utilisable une fois dans la partie. Le reste ne diffère pas.
Le plateau de jeu se présente sous la forme d'un paquet de carte central (les zombies), qui, à quatre joueurs est complété par des « couloirs » de cartes zombies qui apparaîtront à mesure que l'on joue, pour parvenir jusqu'aux cartes personnages placées à une distance de trois cartes de la fosse aux zombies. Sur le côté, on met en place le cimetière (les cartes qui seront défaussées) et par ailleurs les décombres sous neuf tas de tailles à peu près égales.
Le premier joueur commence. Il a une action, il peut soit tirer sur un zombie (s'il a une arme, mais comme on débute la partie, il n'en a forcément pas !), soit fouiller dans les décombres, soit envoyer un objet à un voisin (mais pareil que pour l'arme, il en est dépourvu au premier tour). Pour fouiller dans les décombres, on a à faire à un memory. On retourne deux cartes et si ce sont les mêmes, on peut en garder une. Sinon, on peut les replacer au-dessus de n'importe quel tas.

Une arme.
Pour attaquer un zombie, il faut qu'il soit à une distance que l'on peut atteindre (soit via une arme, soit parce qu'il est au corps à corps.) On lance un dé, et on y ajoute l'éventuel bonus de l'arme, et si le total est égal ou supérieur à la force du zombie, celui-ci est détruit. Le problème est que tant que l'on n'a pas essayé de tirer sur un zombie, ou qu'il n'est pas arrivé au corps à corps, on n'a pas la possibilité de connaître sa puissance !
Règles avancées : lorsque l'on tue un zombie, on vérifie si son symbole correspond à celui de notre personnage. Si ce n'est pas le cas, on conserve le zombie. Si c'est le cas, il faut tirer un dé pour obtenir un désagrément supplémentaire en fonction de la table des évènements.
Ces cartes zombies conservées permettront de se lancer dans des combos en fonction du nombre de symboles que l'on possède dans son stock de zombie détruits.

Ensuite, les zombies ont leur action : Ils mordent les survivants s'ils étaient au corps à corps ; ceux qui ne l'étaient pas avancent d'un cran dans le couloir du joueur actif ; la première carte de la vague de zombie est retournée et le zombie se dirige vers le survivant que sa flèche désigne.


Un objet.
Le survivant a droit à une seconde action, celles-ci sont les mêmes qu'à l'étape une.

Pour terminer le tour du joueur, on passe à l'infection. Si un zombie est au corps à corps, il mord le survivant. Il est à noter que l'on n'a que quatre points d'infection. Une fois l'infection à son apogée, le joueur est zombifié et l'on mélange la carte zombie de son personnage au tas de zombies qui ne sont pas encore sortis.

Ensuite on passe au joueur suivant, et ainsi de suite, jusqu'à ce que tous les zombies soient morts pour que les survivants gagnent la partie, ou bien que tous les survivants soient morts pour une défaite retentissante.
Il est à noter qu'un objet s'utilise sans avoir besoin d'action à dépenser. De plus à chaque utilisation d'une arme « rechargeable », on doit décompter les munitions.   De même, l'action spéciale d'un survivant est utilisable à tout moment, une fois par partie.


La vieille zombifiée.
Verdict : Les zombies ont gagné.

J'ai suivi le développement d'Off The Dead depuis presque le début, via le site de l'éditeur. J'étais donc particulièrement emballé par le jeu et ce qu'il promettait. A l'ouverture du jeu, il en fut de même. Les cartes étaient encore de plus belle qualité que ce que j'avais espéré, tout était parti pour passer de bons moments. La lecture des règles assez simples m'a permis de me lancer dans une partie sans les règles avancées. Mes camarades de jeu et moi-même avons donc entamé la partie enthousiasmés par les graphismes, les répliques amusantes et les règles écrites avec humour. Hélas, nous n'avons pas accroché. Pire, mes premiers camarades de jeu, de gros gamers, n'ont même pas voulu rééditer une partie, même en mode avancé. Le mécanisme du memory nous a quelque peu agacés, il y en a même un qui a sorti un « en fait ce jeu, c'est un memory amélioré ». Rapidement, nous avons été confrontés aux jets de dés malchanceux. Pour ma part, c'est un classique, je suis habitué à me planter tout le temps avec les dés. Mais bon, quand, au moment crucial, tu enchaînes les 1, c'est plus que désarmant. Ainsi, je pars du principe qu'il est de bon ton que pour les jeux de ce genre il y ait du hasard. Mais là… Nous avons pourtant gagné la partie, deux morts et deux survivants. Mais au final, on a eu l'impression de jouer à un memory et de lancer des dés.
En ma qualité de testeur, je ne pouvais m'arrêter si rapidement face à un mur. Je l'ai donc contourné en cherchant d'autres amis, fans de Left 4 Dead. On a donc joué de nouveau, mais cette fois en variant les règles (car il y a une chose de sûre dans ce jeu c'est que l'on peut adapter les règles). Pour éviter de se prendre la tête avec le memory, on a joué en mode « Alzheimer ». C'est-à-dire que les cartes du haut de la pile des décombres sont visibles. C'est de suite plus simple, mais quand on n'aime pas les memories, on fait comme on peut. De plus, nous avons joué avec la règle avancée.
Rebelote : Manque de chance aux dés et paf je suis éliminé. Au final, le seul survivant a fini la partie tout seul, toujours en gagnant. Lui, grand fan de Left 4 Dead a apprécié. Bon, du coup, on a de nouveau enchaîné des parties, en enlevant le mode « Alzheimer » cette fois-ci. Il s'est avéré que même ce joueur, fort enthousiaste à la première partie est mort rapidement sur un coup de dé, et a fini par adopter un avis plus mitigé.


Le personnage mythique.
Au final, je suis particulièrement déçu par le jeu. J'aurais aimé l'aimer, en plus je trouvais cette jeune maison d'édition rafraichissante, les créateurs forts sympathiques, mais je n'ai pas accroché. Ça arrive. Il faut noter que je ne plombe pas le jeu non plus car l'édition est excellente, le suivi du jeu tout aussi bon, avec le développement de scenarii, des créateurs forts réactifs. L'idée du jeu était bonne, le potentiel aussi, mais ce dé, je le déteste. Il me pourrit les parties. Dans les JDR de ma jeunesse, je le détestais aussi, mais j'avais la possibilité de m'en sortir en développant mon personnage dans les campagnes. Là, il n'y a aucun moyen de conjurer le mauvais sort. Certains diront que les probas ne trompent pas. En effet, j'ai parfois de supers jets de dés. Mais toujours quand il n'y en a pas besoin. En somme, objectivement, si vous ne détestez pas ce jet de dé comme la plupart de mes compagnons de jeu et moi, vous vous éclaterez sur Off The Dead, j'en suis certain, avec des parties sans cesse renouvelées. Mais si vous honnissez clairement ce foutu dé, il n'y a rien qui pourra vous contenter et vous vous lasserez très vite.

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • jazzme

    05/07/2011 à 16h05

    Répondre

    Est-ce que le jet de dé et donc la probabilité a la même importance que dans le jeu Zombies!!! ?

    Merci http://jeu-societe.krinein.com/off ... 16552.html

  • Maat

    05/07/2011 à 16h08

    Répondre

    Je dois avouer que je n'ai jamais joué à ZOmbies!!!
    Donc je ne peux pas t'aider.
    Là, le dé a une importance considérable. Il a presque plus d'importance que l'arme que tu utilises.
    Je pense que pour conjurer le sort, un dé genre 2-3-3-4-4-5 aurait pu faciliter. Enfin je ne suis pas concepteur de jeu donc je ne sais pas si ce serait une bonne solution. Mais toujours est-il que si t'es chanceux, tu t'en sors, si t'as pas de bol, t'es vite grillé. Pour peu qu'en plus dans ta malchance tous les zombies viennent sur ta pomme. (c'est arrivé je dirai à 66% de mes parties :s)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques