6/10

Sandwich, un pain c'est tout

Des ingrédients plus ou moins appétissants, des apprentis cuisiniers qui sont aussi des critiques gastronomiques sévères et partiaux. Telle est la recette de ce Sandwich que nous dégustons aujourd'hui.

A table ! Pour manger ou pour jouer ? Pas de débat inutile, aujourd'hui nous allons jouer à déguster. Chez Krinein on est partisan de s'attarder à l'apéro et c'est ce que nous allons faire à l'occasion de la découverte de ce petit jeu, va-t-il nous mettre en appétit ?



Dans un premier temps, on note que la boîte est compacte, ce qui induit une facilité de transport : qualité nécessaire pour un jeu apéro. Le jeu est composé de 56 cartes représentant divers ingrédients parfois saugrenus. Les illustrations sont jolies, les ingrédients sont très reconnaissables, le carton utilisé est de bonne qualité, et pour rester dans le thème, le dos des cartes représente du pain, base incontournable du sandwich. La règle est simple et rapidement assimilable, les enfants à partir de sept, huit ans pourront jouer avec les adultes (mais sans boire l'apéro qui va avec), les plus jeunes pourront regarder les belles illustrations comme un imagier gastronomique.


Miam, le sandwich à la choucroute
En trois temps, deux mouvements

Le jeu se déroule en trois manches de cinq minutes chacune, et en trois phases : la collecte des ingrédients représentés sur les cartes, la confection de sandwichs par association de trois cartes et le vote. Dans la première partie, chaque joueur reçoit neuf cartes face cachée (les règles sont adaptées si vous êtes trois joueurs). En même temps, les participants vont retourner la carte du dessus et là, c'est la foire d'empoigne puisqu'il faut récupérer un ingrédient de la pile d'un autre joueur (sauf si on se décide trop tard et qu'il ne reste plus que la carte posée devant soi à la fin de la bataille). Il faut bien penser que les sandwichs sont constitués de trois ingrédients, que certains ingrédients sont sucrés, que d'autres sont difficilement associables et qu'il faut produire quelque chose de mangeable (ou à peu près). Cette phase du jeu est la plus sympathique et rigolote.

Une fois les cartes ainsi réparties, on passe à la deuxième phase. La confection
Un kebab aux moules ?
des fameux sandwichs, c'est assez rapide, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a ! Puis on passe au vote. Cette conclusion se déroule d'une manière particulière : on passe sa première création à son voisin de gauche, puis la seconde au second voisin de gauche, et le troisième au troisième (il y a une particularité encore dans cette phase de jeu si vous jouez à trois). Je vous conseille de ne pas faire ces transferts de manière simultanée au risque que tout le monde s'emmêle les pinceaux. Au final, chacun a devant soi les sandwichs de ses adversaires et doit les classer par ordre de préférence (pas des personnes qui les ont fabriqués mais bien de la qualité gustative véhiculée par les ingrédients associés). Ainsi, le sandwich préféré obtient trois points, le second deux points et le dernier n'aura rien. Jouer en famille ou avec des amis proches permet d'éviter les fautes de goûts, car faire noter un sandwich contenant par exemple de la mozzarella à quelqu'un qui ne l'apprécie pas pourra faire chuter la note alors que le sandwich était objectivement mangeable

Deux variantes de jeu sont proposées : une possibilité de commercer au moment de la fabrication des sandwichs, c'est-à-dire échanger des ingrédients un par un avec un adversaire, une autre induit de "vendre" ses créations en étant éloquent, ça apporte certainement un peu de vie à la notation. Pourtant ces deux variantes ne nous ont pas semblé si attrayantes, car l'aspect "échange" faciliterait la gestion des ingrédients saugrenus, c'est bien dommage car ces ingrédients sont le sel de ce jeu.

Le vote : la victoire de la subjectivité

C'est à l'étape du vote que ce jeu plutôt drôle a une faiblesse, le côté subjectif du vote ne m'a vraiment pas convaincue, ce qui fait qu'après les premières parties décevantes, on a été attentif a garder le plus possible l'anonymat des sandwichs avant les évaluations, à ce propos, peut-être qu'installer une sorte de paravent devant son espace de cuisine quand on a récupéré tous les ingrédients serait une idée à développer.

Les premières fois que j'ai joué, j'ai trouvé que la première étape du jeu était sympa mais que l'intérêt déclinait au fur et a mesure de l'avancement de la partie, pourtant quelques parties en famille ont adouci mon impression sans pour autant complètement rattraper le sentiment de frustration devant cette subjectivité omniprésente.


Avec du chocolat et de la menthe ?
La mauvaise foi de certains joueurs mettant en avant non pas la comestibilité de la création mais son manque d'originalité pour ne pas accorder les points est parfois savoureuse. L'ambiance générée par le jeu est sympathique, au moment de passer à table pour de vrai après avoir pratiqué ce petit jeu apéro, on en vient à proposer des associations de plats improbables, ce qui est bien amusant.

Pour ceux qui se trouvent un peu à l'étroit avec les ingrédients proposés, une suite est annoncée dans le livret de règles...

A découvrir

C'est moi le patron !

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Maat

    12/07/2011 à 18h46

    Répondre

    Je ne suis pas persuadé que je serais très fan non plus, en raison de ce système de vote... Mais l'ambiance doit être pas mal tout de même, enfin à ma table ça risquerait de fuser http://jeu-societe.krinein.com/san ... 16230.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques