8/10

Secrets de la 7ème Mer - Avalon

Avalon... sous l'étendard portant le Saint Calice flanqué de trois couronnes, 6 siècles de domination Montaginoise ont pris fin. Jack O'Bannon le roi fou d'Inismore et Jacques II du clan MacDuff roi des Highlands ont prêté allégeance à la reine Elaine d'Avalon.

La découverte du Graal n'est pas qu'un symbole offert aux peuples d'Avalon, c'est un retour aux sources, l'annonce éventuelle d'un âge d'or pour la plus petite nation de Théa. Après la cuisante défaite qu'infligèrent l'Amiral Jeremiah Berek et ses Chiens De Mer à l'Armada Castillane et l'indépendance affichée par la reine Elaine face à l'Eglise du Vaticin, Avalon s'affirme comme la nouvelle puissance maritime de Théa, talonnant de près la Ligue Vendelar, et les princes-marchands Vodacci.

Si la description de Montaigne, pendant de la France du 17ème siècle, sonnait un peu creux pour les férus d'Histoire, Avalon surprend tant par ses qualités narratives que par les pistes qu'il lève pour le MJ. Il nous faut bien garder en tête qu'il n'y a pas d'Histoire à proprement parlé en Avalon. Le Glamour donne vie aux légendes, c'est donc à travers elles qu'il faut comprendre Avalon.

Le supplément d'Avalon pour les Secrets de la 7ème Mer est construit sur le même schéma que les autres Encyclopédies de Nation. Environ 70 pages de légendes, de cultures, de moeurs décrivant les trois royaumes d'Inismore, des Highlands, d'Avalon et le Peuple Magnifique, les Sidhes, soit les « fées » comme les appellent sottement les Montaginois.

Suivent 25 pages de spécialisation et de points de règles pour joueur natif des îles Glamour, et enfin 50 dernières pages réservées au maître du jeu sur la façon de jouer en Avalon, les inévitables secrets qui attendent les imprudents en quête d'aventures et un petit scénario au mieux passable.

Avalon, l'Encyclopédie des Nations de Théah est une petite perle. S'y trouve bien simplement tout ce qu'un Mj aurait aimé trouver. L'utilisation de nombreuses légendes et mécanismes de jeu malins et évocateurs à savoir en vrac : la reine Elaine semble être le creuset d'un Arthur et d'une Elizabeth Ière, servie par une poignée de chevaliers tenant autant de la Table Ronde que de l'Ordre de la Jarretière. Sa Majesté Elaine prône la tolérance religieuse (re-Elizabeth Ière) au grand dam des dévots du Vaticin. La présence du Glamour et des Sidhes confère une touche physiquement « merveilleuse » à Avalon -on imagine déjà les joueurs rouler sept fois leur langue dans leur bouche avant de dialoguer avec les pointilleux et farceurs Sidhes-, les Chiens de Mer ont défait récemment l'Armada Castillane (parallèle savoureux avec le 17ème siècle des guerres de religion) et règnent sur les mers. Il n'est pas rare de croiser dans la campagne avalonnaise un chevalier tenu de garder un pont pendant un an et un jour (parallèle sur les légendes arthuriennes) ou de surprendre un Sidhe ronflant en retournant une pierre.

Tout ceci est superbement mis en règle, le MJ ne pouvant que se frotter les mains devant tant d'aventures trépidantes en perspective. Mais Avalon est aussi une pièce tragique, si la reine Elaine a retrouvé le Graal, elle est probablement destinée à être trahie par une personne proche (comme Arthur le fut par Mordred), laissant les joueurs se faire du mauvais sang et accomplir des exploits face à l'inéluctable.

Encore un fois, un supplément des Secrets de la 7ème Mer à la couverture somptueuse dont le contenu ne l'est pas moins.

A découvrir

Taxifolie

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques