7.5/10

Steam - les voies de la Richesse

Aaaaah Martin Wallace, un des auteurs de jeux de société les plus reconnus, adulé par certains, détesté par d'autres, il nous pond à coup sûr des jeux qui font réfléchir un brin.
Cette semaine, chers Krinautes, je me propose de vous guider sur les chemins de fer de Steam.
Pour bien faire, il me faut évoquer l'histoire particulière de ce jeu. Je vous la retrace de mémoire car je ne trouve plus les sources exactes, mais je sais que Bruno Faidutti rappelle une partie de l'anecdote sur son site de La ludothèque Idéale.
Bref, Wallace avait créé Age of Steam puis en avait confié le développement à un éditeur. Entre temps, ils se sont quelque peu brouillés et, ce jeu paru en 2001 a désormais deux Papas. Age Of Steam est légalement la propriété de John Bohrer, et est édité dans son troisième opus sans nom d'auteur. Tandis que le jeu qui nous intéresse, Steam est une version revisitée du jeu d'origine, éditée en 2009.
Steam est un jeu de plateau que l'on peut qualifier de lourd. C'est du deux heures minimum et en jouant vite. Il faut, pour gagner, remporter le maximum de points de victoire, et, pour ce faire, transporter des marchandises d'une ville à l'autre. Facile !
C'est donc un jeu de connexions, dans la même veine que Megawatt mais mêlant un brin du style des Aventuriers du rail.


DR.
C'est une boîte bien lourde que vous nous présentez Monsieur Edge !

Il faut savoir avant toute chose que Steam dispose de plus de matériel que l'on pourrait en avoir besoin. Oui, oui, ce n'est pas une blague. J'ai été fort surpris à l'ouverture lorsque j'ai voulu trier le matos. Il y a de quoi prévoir pour de futures extensions, telles que, a priori, Barons, qui ne semble pas voir le jour chez Edge.
L'illustration de la boîte est sobre mais je la trouve assez belle, au final.
Dans la boîte, donc, du cube en bois à profusion, un plateau avec le Nord Est du continent Nord-Américain (une partie du Canada et des USA) et de l'autre côté, un morceau de l'Allemagne.
On n'oublie pas les tuiles voies ferrées qui sont double face. On aurait peut-être préféré moins de matériel inutile et des tuiles simple face car, si dans l'idée, c'est du gain de place, de poids, de prix, dans la pratique, c'est une perte de temps hallucinante, à devoir chercher les tuiles. Même quand on a fait une bonne dizaine de parties, on se réfère encore souvent aux règles.


Image empruntée à Boardgamegeek
Steam
, c'est avant tout une mécanique bien rodée.

Oui, vous l'aurez compris, dans Steam, ce n'est pas le matériel qui importe : pas de jolies petites figurines comme les affectionnent les « Ameritrash » comme Ryo, mais du cube en bois bien dur avec des règles bien costauds !
Brièvement, il existe plusieurs manières de jouer à Steam. Soit avec les anciennes règles d'Age Of Steam, soit avec celles revisitées, avec plus ou moins de variantes. Pour ma part, je préfère la seconde version. C'est d'ailleurs celles que je vais vous expliquer, puisque ce sont celles du jeu !
Dans Steam, vous avez un nombre de tours dépendant du nombre de joueurs. Dans ces tours, il y a différentes phases : la phase du choix de tuiles action, celle de la pose des tuiles rail, et, pour finir, le déplacement des marchandises. Ensuite, il faut terminer chaque tour avec la partie finances.
Les tuiles actions permettent d'être premier joueur au prochain tour, d'être le premier à déplacer des marchandises, ou encore le premier à placer des tuiles. On peut aussi construire plus de rails, créer une ville, ou encore rajouter des marchandises sur une ville existante. Pour terminer, on peut aussi améliorer la puissance de ses locomotives.
Chacune de ces tuiles action permet aussi de déterminer l'ordre du tour prochain.
Une fois toutes les tuiles choisies, chaque joueur peut, à son tour, poser trois tuiles rail (ou quatre pour le possesseur de la bonne tuile action), qui couteront plus cher selon le terrain sur lequel elles sont posées ou selon le type de rail. Durant cette phase, il sera aussi possible d'utiliser les tuiles création de ville ou ajout de marchandises. Ces actions couteront de l'argent aussi.
Lors de la phase suivante, les joueurs vont pouvoir faire deux actions : déplacer des marchandises et/ou améliorer leurs locomotives. Déplacer des marchandises de couleur vers la ville de même couleur rapporte des points aux joueurs dont on a traversé le réseau. Évidemment, en règle générale, on évite de trop utiliser les réseaux adverses. Ces points peuvent être soit transformés en devises, soit en points de victoire.
Ou bien on améliore ses locomotives, ce qui permet de transporter des marchandises de plus en plus loin (jusqu'à six réseaux maximum).
Pour terminer, on fait les comptes, on regarde qui doit de l'argent à la banque ou à qui elle en doit et on ajuste le tout. Puis on détermine l'ordre du tour.
Le vainqueur est celui qui a le plus de points à la fin de la partie. Qu'ils soient gagnés durant la partie ou en décompte final, selon les réseaux développés.


Image empruntée à BoardGameGeek
Un excellent jeu à sortir de temps en temps

Steam est donc un jeu qui nécessite tout de même une vision globale de la partie, de ne pas avoir peur de faire de sales coups à ses adversaires et de réfléchir un brin. On ne peut pas vraiment se lancer au hasard, il faut une stratégie sur le long terme. C'est ce genre de jeux que j'affectionne. Par rapport à Age Of Steam, j'apprécie particulièrement le fait de pouvoir choisir entre points de victoire et argent. Même si certains diront que du coup, la thématique n'est plus complètement respectée. Toujours dans cette comparaison avec son grand frère, je préfère vraiment pouvoir choisir où et quand arriveront les nouvelles marchandises, plutôt que de devoir me fier à un dé.
Malgré tout, je déplore cette perte de temps dans le tri des tuiles rail, ainsi que le fait que le jeu, bien qu'il dispose d'une jolie boîte, ne soit pas très attrayant, même s'il est plus glamour que son illustre ancêtre.
De plus, une fois que l'on a compris la stratégie à adopter, cela devient quelque peu ennuyeux. Mais bon, il faut tout de même pas mal y jouer, comme votre serviteur pour en venir à cette conclusion ! En effet, l'importance de certaines tuiles actions étant primordiale par rapport à d'autres, le léger déséquilibre entre les différentes actions fait que l'on se rue généralement sur les créations de ville, et les ajouts de marchandises.
Mais ne vous méprenez pas : pour moi, Steam est un excellent jeu que j'apprécierai de sortir de temps en temps, mais pas vraiment un jeu avec une extrême profondeur dans les variantes de tactiques qui sera sur la table toutes les semaines.
Cependant, pour un gros jeu de ce calibre, je le trouve relativement accessible, et des joueurs du Dimanche peuvent s'y aventurer sans trop de casse et y prendront très certainement un immense plaisir.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques