6.5/10

SuperMunchkin

Après Munchkin et Starmunchkin, voici venir le bien nommé SuperMunchkin : mêmes règles, cartes différentes. Commencerait-on à se lasser ?

Honnêtement, on commence à tourner en rond quand on souhaite parler de Munchkin ou de l'une de ses déclinaisons. On a déjà évoqué le jeu de base, une extension (Munchkin 2) du jeu de base, et on a même été jusqu'à parler de la version galactique (StarMunchkin) du jeu. Alors que pourrais-je ajouter de nouveau pour ce Munchkin à la sauce super-héros qui prend comme joli nom SuperMunchkin ?

Quelle Haleine !
Quelle Haleine !
A défaut de trouver un propos intelligent, commençons par évoquer quelques-une des pépites que l'on trouvera dans le jeu : la carte déguisement d'individu sans histoire (sous les traits de Groucho Marx : les lunettes et la grosse moustache), le petit raté vestimentaire, où l'héroïne volante un peu trop pressée perd ses sous-vêtements, la batte mobile, etc. De quoi rigoler pendant les deux ou trois premières parties de découverte.

Ensuite...

Ensuite je me dois de parler de ce qui fait la spécificité de l'univers des super-héros, c'est à dire la présence de super-pouvoirs. En effet, les joueurs peuvent en acquérir au fur et à mesure de la partie. Ils donnent des bonus ou des capacités spéciales (voire les deux), et afin de ne pas trop déséquilibrer le jeu (qui a dit que Munchkin était un jeu équilibré !?), un personnage est restreint en nombre de pouvoirs. On additionne les valeurs de rangs de tous les pouvoirs possédés par le super-héros : celui-ci doit être inférieur au niveau du personnage.

Pour le reste...

Un botte secrète
Une botte secrète
Pour le reste on s'amuse toujours autant, d'autant plus que les cartes, toujours dessinées par Mister John Kovalic, sont bien plus claires que celles de Starmunchkin.

Pour le reste, le jeu se répète, ce qui est une évidence pour tous ceux qui ont déjà passés de longues heures sur les précédentes versions, avec une difficulté de jeu plus proche de la version galactique du jeu que de la version médiévale-fantastique.

Pour le reste, plus grand chose à ajouter. Alors tenons-nous en là. Appréciez le jeu, dans cette version ou une autre, mais attendez-vous à ne plus digérer toutes ses déclinaisons, pour le moins semblables, d'un jeu à succès.

 

A découvrir

Netrunner

Partager cet article
A voir

Cluedo

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

Rubriques