8/10

Le trône de fer JCE

Le Trône de Fer est une licence qui a actuellement le vent en poupe : les romans font partie des best sellers en fantasy depuis quelques années maintenant et la série, produite par HBO et qui en est à sa deuxième saison, se porte à merveille. Même si je vous recommande de lire les livres avant d'attaquer la série.

Chez Krinein, on aime bien découvrir toutes les facettes d'une licence qui nous plaît. Et après avoir parlé à plusieurs reprises du jeu de plateau, et il y a quelques années, du jeu de carte à collectionner (JCC), nous nous penchons aujourd'hui sur un jeu ancien mais qui vaut le détour : le Trône de Fer le jeu de carte évolutif (JCE).


DR.
A la conquête de Westeros !

Autant ne pas vous le cacher, la boîte de jeu est assez étonnante par sa taille pour le peu de matériel qu'elle contient, à savoir un plateau, quelques jetons, quatre paquets de cartes et des pions en plastique qui ne sont pas sans rappeler le jeu d'échec. Le tout est évidemment réalisé dans un style graphique qui reprend les codes de l'univers, pour le plaisir des yeux.

Le thème du jeu est classique pour du Trône de Fer : il s'agit de l'affrontement entre plusieurs maisons nobles pour la domination de Westeros, le continent principal de la trame historique des romans. Pour les fans, les maisons qui peuvent être jouées sont les trois classiques – Baratheon, Lannister, Stark – ainsi que la maison Targaryen, assez bariolée puisque correspondant à l'épopée de Daenerys. Le jeu inclue également quelques cartes pour préparer l'arrivée, si vous achetez les suppléments, des maisons Greyjoy et Martell.


DR.
Face à face

Le jeu propose deux manières de jouer en fonction du nombre de joueurs. À deux joueurs, il s'agit d'un bon jeu d'affrontement en plusieurs phases, où l'objectif est d'accumuler 15 points de pouvoir pour remporter la victoire. Les personnages principaux de chaque maison sont représentés, ainsi que des lieux et des objets particuliers.

Chaque tour commence par le choix, pour chaque joueur, d'un complot parmi ceux disponibles. Ces complots permettent de donner le ton du tour, avec différents effets et notamment l'initiative, la quantité d'or générée pour poser les autres types de cartes et les gains en cas de défi réussi.

Ensuite les joueurs posent leurs personnages, lieux et objets (nommés attachements car liés aux autres cartes) avec l'or dont ils disposent avant de passer à la phase la plus importante, les défis.

Les personnages posés possèdent des icônes qui représentent les domaines dans lesquels ils peuvent lancer des défis, et leur force indique leur puissance dans tous les domaines présents sur la carte. Ainsi la carte Eddard Stark possède une force de 3 et peut agir en défi militaire ou de pouvoir, mais pas en défi d'intrigue.

Le but d'un défi militaire est de tuer les personnages de l'adversaire. Simple et sans appel.


DR.
Un défi d'intrigue servira à faire défausser des cartes de la main de l'adversaire pour le limiter dans ses possibilités tactiques.

Un défi de pouvoir a pour objectif de voler des jetons de pouvoir à l'adversaire pour creuser ou combler l'écart.

Un joueur ne peut lancer qu'un défi de chaque type par tour. La résolution de ces actions est ensuite assez simple, basée sur l'opposition entre l'attaquant et le défenseur, sachant que les cartes qui ont déjà agi dans un tour ne peuvent vous protéger et qu'il faut donc faire attention de ne pas abuser des attaques sous peine de se retrouver sans défense.

Viennent ensuite des phases classiques comme l'hégémonie qui récompense d'un jeton de pouvoir celui qui est le plus puissant (en termes de forces vives et de trésor), le redressement des cartes jouées et l'impôt qui vous vide de l'or inutilisé.

Lors de chaque phase du jeu, des cartes événements peuvent être jouées par chaque adversaire pour faire pencher la balance de son côté.

À deux joueurs, le jeu est sympathique mais dépend sans doute un peu trop du tirage des cartes. C'est un problème inhérent à ce genre de jeux. Les possibilités d'actions sont variées, les combinaisons multiples, notamment grâce aux nombreux pouvoirs de nombreuses cartes. La possibilité, quand on mène à l'initiative de laisser commencer l'adversaire ou d'attaquer directement est clairement à prendre en compte dans sa stratégie. Bref, on s'y amuse bien. Mais c'est à plus de joueurs que le Trône de Fer JCE prend toute sa dimension.


DR.
King of the North
!

De 3 à 4 joueurs, le jeu se dote d'une phase supplémentaire de choix d'un titre, qui colle diablement bien à l'ambiance de la cour. On y retrouve ainsi 6 rôles, de la Main du Roi en passant par la Grand Argentier, le Maître des Murmures ou le Lord Commandant de la Garde Royale, représentés par un pion et dont les relations sont dictées par un plateau dédié. On y voit par exemple que la Main du Roi soutient le Maître des Murmures qui lui-même soutient le Grand Argentier qui est opposé à la Main du Roi.

Soutenir quelqu'un veut dire que vous ne pouvez pas l'attaquer à ce tour, être en opposition indique que vous gagnez plus de pouvoir en réussissant un défi contre le titre auquel vous êtes opposé. Chaque titre ayant des pouvoirs particuliers associés, il convient de choisir judicieusement celui-ci lorsque vient son tour de jouer.


DR.
Cette dynamique, renouvelée à chaque tour, ajoute du piment dans la partie. Et si vous voulez aller plus loin dans la fidèle représentation de l'univers Trône de Fer, je ne saurais trop vous conseiller une variante Littlefinger qui autorise notamment le transfert d'argent entre joueurs, n'importe quand, en échange d'actions de soutien ou d'attaques. Évidemment, rien n'empêche votre allié du moment de vous trahir. Cet aspect transforme alors un simple jeu de cartes bien pensé en une véritable allégorie du jeu des trônes si cher à George R.R. Martin. Et chez Krinein, on adore ça !

A propos de l'auteur

    13 commentaires

    • shushu

      22/05/2012 à 15h17

      Répondre

      Chouette, une critique d'un JCE ! Mais... aucun mot sur le deck-building ?http://jeux-societe.krinein.com/-24628/ ... 18952.html

    • Maat

      22/05/2012 à 15h47

      Répondre

      Quand tu parles de deck building tu veux dire avec les extensions ? Aen n'a pas (encore) d'extensions, donc forcément, ça ne concerne que le jeu de base

    • shushu

      22/05/2012 à 17h32

      Répondre

      Donc il y a 3 decks ? Et on joue directement avec sans les customiser si on ne possède que la boîte de base ?

    • Maat

      22/05/2012 à 18h01

      Répondre

      Non, 4 decks : Lannister, Stark, Baratheon, Targaryen.
      Et du coup, non, tu ne les customises pas avec la boite de base, tu prends tel quel. Mais dès que t'as les extensions, oui, il faut faire un choix

    • shushu

      23/05/2012 à 07h38

      Répondre

      Maat a dit :
      Non, 4 decks : Lannister, Stark, Baratheon, Targaryen.
      Et du coup, non, tu ne les customises pas avec la boite de base, tu prends tel quel. Mais dès que t'as les extensions, oui, il faut faire un choix


      D'accord. Donc si je comprends bien, la composante deck-building, ce sera (avec les extensions) de combiner 2 maisons ? Genre les Stark et les Greyjoy par exemple ?

    • Maat

      23/05/2012 à 11h58

      Répondre

      Je ne me suis pas trop penché dessus, mais il me semble que, si j'ai bien compris, il y a 2 types d'extensions qui se répartissent dans des cycles : Les grosses et les petites.
      Si je ne m'abuse (et on me corrigera si je me trompe) les petites ajoutent des cartes (40 je crois dont 20 inédites à chaque fois) qui permettent de constituer des decks de départ, mais toujours par famille. Je ne crois pas que l'on puisse mélanger les familles, en tous les cas, ça m'étonnerait. Ces cartes sont utilisables par n'importe quelle famille, mais ça reste une hypothèse de ma part, tant que je n'aurai pas vu l'une d'entre elles
      Les grosses extensions rajoutent pour certaines des familles, d'autres des personnages de famille.

      Le principe des cycles est de pouvoir créer des thèmes qui, si je devine bien (le site d'Edge n'est pas super bien explicite là dessus) sont en relation avec les évènements des bouquins. Tu as ainsi 2 manières de constituer des decks : par choix et par thème.

      Mais tout ceci reste sujet à caution, car je le répète je n'ai pour l'instant vu que la boite de base

    • shushu

      23/05/2012 à 14h13

      Répondre

      Ok merci

      En fait, j'hésite vraiment à me mettre à un JCE (celui-ci ou Le Seigneur des Anneaux ou Warhammer Invasion ou un autre), mais j'ai peur d'être déçu par la composante deck-building. PArce qu'autant sur Magic, le frein était les sommes à investir, autant je ne me vois pas non plus multiplier les JCE pour trouver celui qui me plaira.

      Enfin, il faudrait aussi idéalement que le JCE que je cherche soit jouable par des "allergiques" à Magic.

    • el viking

      23/05/2012 à 15h00

      Répondre

      L'avantage de Trône de fer JCE, c'est que contrairement à magic, les cartes ne sont pas répartie aléatoirement dans les "boosters". En gros, si tu veux tel ou tel carte, tu sais où les trouver.

    • Ryo

      23/05/2012 à 15h38

      Répondre

      Oui... mais c'est le cas de tous les JCE : ils possèdent tous des boosters prédéfinis et dont les cartes ne varient pas selon le paquet acheté. Ce qui n'aidera pas notre pauvre Shushu à pouvoir choisir tel ou tel JCE...

    • Maat

      23/05/2012 à 16h08

      Répondre

      Je pense que pour comparer les JCE, il faut savoir que l'univers joue déjà une part importante (pour moi en tous cas), que TDF et LSDA n'ont pas du tout les mêmes mécanismes. Par exemple TDF, c'est vachement de diplomatie, de tactique, il me semble que LSDA, c'est un brin plus coop. Mais je ne me souviens plus trop.

    • el viking

      24/05/2012 à 11h27

      Répondre

      Il me semble que c'est Trône de Fer qui est le plus connu et joué, du coup ce serait plus facile de trouver des camarades avec qui jouer... Par ailleurs, ceux que je connais qui pratiquent ce jeux n'arrêtent pas de me charier parce que je joue à magic, donc cela me semble être un bon choix pour Sushu...

      Après effectivement, l'univers compte beaucoup, et là on ne peut conseiller que subjectivement...

    • shushu

      24/05/2012 à 16h27

      Répondre

      Ben j'aime bien l'univers du Trône de Fer. Mais j'aime bien l'idée des parties rapides de Warhammer Invasion et j'aime bien aussi l'idée du jeu solo sur le Seigneur des Anneaux.

      Simple, hein ^^

    • el viking

      25/05/2012 à 10h33

      Répondre

      Warhammer invasion, je l'ai pas trouvé si rapide que ça à jouer, bien au contraire... Enfin, sauf si tu succombe au rush des gobelins, mais bon...

      Mais à part ça, j'ai adoré... J'aimais bien l'univers de warhammer à la base, en même temps, donc je ne suis pas totalement objectif quand au gameplay... Il y a l'air d'avoir toutefois de bonnes synergies à faire, ainsi que des combinaisons et des subtilités de jeu intéressantes...

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

    Rubriques