8/10

Wings of War : Dawn of War

Avec Wings of War : Dawn of War, affrontez vos adversaires dans les cieux en simulant les combats de la Seconde Guerre Mondiale.

Vous imaginez sans doute, et sans difficulté, les changements apportés par les progrès techniques aux champs de bataille aériens entre la Première et la Deuxième Guerre Mondiale. Sachez d'emblée que c'est ce genre de fossé qu'il y a entre Wings of War : Famous Aces, que nous avions chroniqué il y a quelque temps, et cette version Dawn of War.

Retour aux bases.

Wings of War est une gamme de jeux (huit produits pour le moment) qui propose à ses joueurs de prendre les commandes d'un aéronef afin de se livrer à des simulations de combats aériens. Ce n'est pas un jeu de simulation détaillé avec des tonnes de règles comme on pourrait le craindre : les règles de base sont assez simples pour s'y mettre rapidement et une partie ne dure pas des heures, loin de là.

Quelques détails : chaque joueur possède un avion représenté par une carte qui récapitule ses principales caractéristiques, comme son jeu de mouvement (voir plus loin), sa résistance aux dégâts, son type d'armement. En complément, il possède un plateau de jeu qui lui permet de placer ses cartes de mouvement (en fonction de l'avion, chaque avion n'ayant pas la même maniabilité, d'où les jeux de mouvement).

A chaque tour, on programme trois mouvements. Ils sont résolus un par un et en même temps par tous les joueurs, avant de passer à la phase de tir et d'enchaîner sur le deuxième mouvement etc. Simple et efficace donc.

Dawn of War.

Qu'apporte donc cette nouvelle version de Wings of War ? Pas mal de choses. Déjà, il faut savoir que Wings of War : Dawn of War se suffit à lui-même : pas besoin d'acheter le volume précédent pour pouvoir jouer. Ensuite, le nombre des participants pouvant rejoindre les batailles est augmenté, passant de 4 à 6.

Le nouveau plateau.
Le nouveau plateau de jeu.
Ensuite, les plateaux de jeux ont vu leur taille réduite. Un bien pour certains, un mal pour d'autres : ils encombrent certes moins si on joue sur une surface réduite, mais ils sont moins attrayants. Ils sont par contre totalement adaptés aux règles optionelles dont nous parlerons plus loin. Le graphisme des cartes a été revu également et leur nombre augmenté, ce qui ne gâche rien. Des jetons de dégâts par type d'armement remplacent les cartes de la version précédente, les rendant plus nombreux ce qui évite de tomber à court, et plus variés. C'est un réel plus pour le jeu qui diversifie un peu plus les appareils par leur puissance de feu.

Enfin, un gros ajout de règles rend les parties beaucoup plus prenantes. Si les règles de départ permettent toujours de s'amuser rapidement, on peut désormais aller plus loin en ajoutant petit à petit de nouvelles règles : bombardement, altitude (ça manquait quand même pas mal), réduction de gaz possible, bref, il y a de quoi faire, sans parler de nouvelles missions pour les exploiter.

Lors de la critique de Wings of War : Famous Aces, nous avions indiqué que le jeu était sans doute de ceux qui prennent une plus grande dimension avec les suppléments. Wings of War : Dawn of War nous conforte dans cette impression en rajoutant de réels plus, tout en se suffisant à lui-même. A choisir de préférence au précédent, donc, bien que les deux permettent autant de fun pour peu qu'on ne cherche pas à s'embêter avec les règles particulières, que seule cette dernière version offre. Sur ce, je retourne à mes missions de bombardement escortées par de fidèles as de la voltige !

A découvrir

Aliens

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

    Rubriques