8/10

Zombies - La blonde, la brute et le truand

Un jeu d'ambiance fun et crapuleux à souhait dans un univers post apocalyptique, où les trahisons et les retournements de situation sont légions.

« Ça y est... Ils sont repartis... J'ai bien fait de me planquer. Ils m'auraient bouffé aussi sec sans cela. La petite frappe de l'équipe rouge qui était avec moi il y a encore quelques minutes n'a pas eu cette chance là. Il avait beau avoir un fusil à canon scié, ça n'a pas suffi : ils n'en ont fait qu'une bouchée.

Zombies... un jeu avec... des zombies
Zombies... un jeu avec... des zombies
Je m'appelle Tom et je suis le gros costaud de l'équipe bleue. L'épidémie a commencé il y a quelques semaines. Au début ils n'étaient que quelques-uns. Et puis, au fur et à mesure, ils se sont multipliés. Maintenant c'est nous qui ne sommes plus que quelques-uns. On survit comme on peut. Je vais aller faire un tour ailleurs pour voir si je peux trouver quelque chose qui pourrait me servir d'arme. En chemin, je tombe sur une blonde de l'équipe verte. Elle sanglote dans mes bras. Elle me dit que ses deux compagnons y sont restés. Elle me demande si je peux l'accompagner au supermarché. Je suis bonne poire : j'accepte. Elle marche à coté de moi. Elle ne dit rien. Nous sommes presque arrivés au supermarché. Ouf, pas de zombies à l'horizon, c'est toujours ça. Sans crier gare, elle se met à crier et à hurler. Je percute vite : c'est un piège : elle m'a amené là où elle le voulait. J'essaie de la faire taire, mais c'est trop tard : ils arrivent déjà de tous les coins. Je ne pourrai jamais les contenir tous. Ma seule satisfaction quand je vois la mort arriver, c'est qu'ils vont la dévorer aussi. Je jette un dernier coup d'œil pendant qu'un des zombies commence à me dévorer la jambe... Elle a disparu. Merde ! Elle m'aura bien arnaqué jusqu'au bout... »

L'équipe rouge
L'équipe rouge
Voilà à peu de choses près à quoi peut ressembler un bout de partie dans Zombies. Le contexte et l'ambiance ferait donc honneur aux films de George Romero, avec une touche d'humour, de second degré et de cynisme en plus. Dans un univers post-apocalyptique, différentes équipes tentent donc de survivre le plus longtemps possible aux vagues de zombies avant l'arrivée des secours (qui arriveront naturellement bien trop tard pour sauver tout le monde). Chaque équipe se compose de trois personnages (quatre si l'on joue à moins de quatre joueurs) : un gros costaud, une petite frappe et une pin-up. Chacun de ces personnages vaut un certain nombre de points de victoires si vous arrivez à le maintenir en vie à la fin de la partie. La pin-up rapporte le plus de points : logique, c'est la plus difficile à faire survivre : elle braille tout le temps et rameute toujours plus de zombies : c'est un peu le même principe qu'avec un pot de miel et des abeilles : elle les attire.

Le plateau de jeu
Le plateau de jeu
Les différents membres de chaque équipe vont donc déambuler dans différents lieux d'un centre commercial en essayant de repousser les hordes de zombies. A chaque fois que les zombies seront plus nombreux que les survivants dans un lieu, ils enfonceront la porte et rentreront manger quelqu'un. Et là c'est comme dans Koh Lanta : il faut voter pour savoir qui va se faire bouffer. Autant dire qu'il vaut mieux grouper ces forces dans certains cas si l'on veut pouvoir être majoritaire et remporter un vote. Mais pas forcément car si vous vous retrouvez juste avec des perso de votre équipe et que les zombies arrivent quand même à rentrer, vous serez obligé de désigner un membre de votre équipe.

Une arme... sauvé... pour un tour
Un fusil ! Sauvé... pour un tour
Cette notion de vote et de majorité est très importante dans Zombies, et on la retrouve pour différentes actions : pour désigner celui qui passera à la casserole évidemment mais aussi pour désigner le chef des vigiles ainsi que celui qui ira fouiller le camion abandonné sur le parking. Le chef des vigiles possède en effet un avantage assez considérable puisqu'il sait dans quel lieu vont se rendre les zombies sur le tour à venir, chose que les autres joueurs ne savent pas puisque cette opération se fait de manière cachée. Il pourra donc se rendre dans un lieu où le danger est moindre ou bien au contraire essayer de leurrer les autres joueurs en les induisant en erreur. La fouille du camion sur le parking a aussi son importance puisque même si c'est le lieu le plus exposé et le plus risqué, c'est aussi là que les joueurs pourront trouver des cartes qui les aideront à survivre. Citons dans le désordre des cartes armes comme « La tronçonneuse », « Le fusil à canon scié », « Les grenades » qui permettent de tuer un certain nombre de zombies (mais jamais suffisamment puisqu'il en arrive sans cesse), des cartes « Caméra de sécurité » qui permettent de voir comme le chef des vigiles l'endroit où vont se rendre les zombies au prochain tour, des cartes « Cachette » qui permettent de ne pas se faire bouffer par les zombies s'ils arrivent à rentrer dans le lieu où l'on se trouve, des cartes « Matériel » qui permettent de se barricader et de repousser un peu plus de zombies, des cartes « Menace » qui permettent d'avoir une voix de plus dans le cadre d'un vote, et enfin des cartes « Sprint » qui permettent de changer de choix de lieu au cas où l'on voit que les choses tournent mal.

Les toilettes du centre commercial : mieux vaut avoir une envie pressante à plusieurs
Comment ça : occupé !?

En plus de ces quelques petits bonus, chaque personnage possède une caractéristique qui lui est propre : le gros costaud peut retenir plus de zombies avant que ces derniers ne fassent une percée dans un lieu, la petite frappe compte pour deux voix dans les votes (normal : il menace avec son flingue) et la pin-up ne fait rien mis à part rameuter des zombies mais vaut beaucoup de points si on arrive à la garder en vie. A chacun de s'organiser et de voir quel personnage peut lui servir le plus selon le lieu et le contexte...


Trouver une planque est vital dans Zombies
Trouver une planque est vital dans Zombies
Le système de déplacement est quant à lui assez original puisque l'on doit choisir avant que les zombies n'arrivent le lieu où l'on va envoyer un de ses perso (sans montrer ce choix aux autres joueurs), et ce n'est qu'après que les zombies sont arrivés que l'on décide quel membre de son équipe va bouger dans ce lieu. Ajoutez à cela le fait que les places dans les différents lieux sont limitées et que si un perso ne peut pas se rendre dans le lieu désigné faute de place, il atterrit sur le parking, lieu du camion et de ses trésors mais aussi lieu de prédilection des zombies. Ajoutez encore à cela les différentes cartes que vous pouvez jouer pour brouiller les pistes ou prendre un avantage sur les autres, le bluff, les votes et les alliances et vous obtenez un savoureux cocktail que la télé-réalité n'aurait pas reniée.

La blonde essaie de sauver sa peau et tente un sprint
La blonde essaie de sauver sa peau
et tente un sprint
Car en effet, Zombies, c'est un peu le Koh Lanta des morts vivants (sans Denis Brogniard puisque ce dernier a été mangé par les zombies !). En gros, vous, équipe rouge, allez faire une alliance contre l'équipe jaune avec l'équipe bleue, mais que vous allez aussitôt trahir pour former une alliance secrète avec l'équipe verte, alors qu'en fait l'équipe jaune sera votre alliée. Tout cela sans compter votre fausse trahison envers l'équipe noire mais qui servait uniquement à masquer votre alliance avec l'équipe jaune pour tromper l'équipe verte (vous suivez ?). Evidemment tout cela ne servira à rien puisque entre temps l'équipe marron aura fait équipe avec toutes les autres équipes pour vous faire perdre... En clair, dans Zombies, ce n'est pas le plus tacticien mais le plus fourbe qui l'emportera. Il est toutefois à noter que tous ces petits jeux de trahisons et de duperies fonctionnent mieux si l'on joue avec le maximum de joueurs c'est-à-dire à cinq ou six.

La tronçonneuse
La tronçonneuse
Bref Zombies est un bon petit jeu de survival horreur où vous vous ferez un plaisir de trahir vos équipiers. Les grands stratèges et tacticiens auront par contre beaucoup de mal à s'y retrouver. En effet les paramètres à prendre en compte sont tellement multiples et variables que vous aurez du mal à bâtir une stratégie ne serait-ce qu'à court terme et aurez plus l'impression de ne pas maîtriser grand chose. Entre les votes, les destinations secrètes de vos adversaires, les arrivées aléatoires des zombies, les cartes d'action, on se fait souvent croquer un perso alors que l'on croyait avoir berné l'autre. Avec ses règles facilement assimilables et son matériel simple mais graphiquement efficace, Zombies prouve qu'on peut faire un jeu fun et crapuleux à souhait avec de bonnes idées et sans s'embarrasser de tonnes de matériel.

A découvrir

Qwirkle

Partager cet article
A voir

Fabula

A propos de l'auteur

    2 commentaires

    • Rick J.

      01/10/2006 à 23h45

      Répondre

      Et ben c'est la fête aux zombies ici !!!

    • Anonyme

      20/08/2010 à 09h54

      Répondre

      Testé en club, je suis tombé sous le charme. Le jeu est prenant, simple, crée obligatoirement une ambiance ... de mort autour de la table. La tension liée à la survie est totalement palpable, et on a assisté à une partie en deux temps, avec de la vraie coopération au début, suivie d'une retournement de situation magistral.


      Un jeu totalement excellent pour moi !

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Le jeu de société est une activité sociale que l'on adore ! Sur Krinein jeux de société, les jeux de plateaux, les jeux de cartes, les jeux de placements, etc. sont passés au crible. Et tout ça avec le plaisir de jouer en tête.

    Rubriques